Économie internationale : Commerce international et problèmes monétaires internationaux PDF

En pratique : Quelles économie internationale : Commerce international et problèmes monétaires internationaux PDF sont attendues ? Cet article est destiné à reprendre et préciser les aspects économiques et financiers de l’article Mondialisation lequel est axé plus largement sur les différentes dimensions du phénomène.


Ce manuel aborde l’ensemble des domaines de l’économie internationale, qu’il s’agisse de commerce ou de macroéconomie. Les 5 premiers chapitres consacrés à l’analyse économique du commerce international traitent des déterminants de la spécialisation et des gains de l’échange avantages comparatifs, rendements d’échelle… (avec un point sur les limites du libre-échange) ; des modalités et effets du protectionnisme ; des formes d’organisation des échanges (bilatéralisme, GATT, OMC, unions économiques). Les chapitres 6 à 9 s’intéressent aux liens qui unissent la balance des paiements au revenu national, à l’inflation et au taux de change. Sont analysés les déterminants de la balance courante (choix intertemporels, effets-prix et effets-revenus) ; l’impact des politiques conjoncturelles sur le revenu et l’équilibre extérieur du pays ; les déterminants du taux de change. Cette 4e édition, entièrement remaniée, est enrichie à la fin de chaque chapitre de questions et d’exercices corrigés. Elle propose, en outre, des analyses nouvelles (impact de l’ouverture sur l’emploi et la croissance par exemple). S’appuyant sur des présentations graphiques simples, elle met à la disposition du lecteur les instruments nécessaires à la compréhension des mécanismes des relations économiques internationales actuelles

Au cours de la période contemporaine, la spécialisation géographique des activités a favorisé le développement des flux commerciaux entre pays. La portion du commerce international qui se développe le plus est celle qui est  intra-groupe , autrement dit entre les filiales de chacun des groupes d’entreprises à implantation mondiale. Chacune est spécialisée dans des activités données en fonction notamment du principe de l’avantage compétitif local. La sous-traitance internationale se développe également fortement dans le même esprit de spécialisation locale. Dans le même temps, un fort développement des marchés financiers, avec en parallèle une libération des changes, a créé un large système de financement des opérations de commerce et d’investissement au niveau international. Ces phénomènes sont indirectement liés à la mondialisation, et sont un volet concomitant du schéma de développement économique contemporain.

Production de biens à forte teneur en travail qualifié et à forte teneur capitalistique, recherche, conception dans les pays développés : Japon, États-Unis et Europe de l’Ouest. Positionnement à la marge de l’Afrique et de l’Amérique du Sud, jouant un rôle de fourniture de matières premières et de production spécialisées. Dans la  lutte  entre pays développés pour accueillir les principaux centres de recherche interviennent différentes politiques des états. L’Union européenne, en légère perte de vitesse face aux États-Unis, a mis en place la stratégie de Lisbonne. La diminution des pouvoirs des institutions nationales face à une économie devenue mondiale a conduit à monter des organisations multilatérales ayant chacune un rôle de coordination à l’échelle du monde sur un domaine économique particulier. CEFACT, sur la base du registre ebXML. Une mention particulière doit être faite au commerce électronique.

Celui-ci est régi par la spécification technique ebXML. CEFACT, est chargé de développer, d’approuver et de maintenir les contenus d’affaires conformes à ebXML. La Chine a adopté ebXML comme standard national de commerce électronique. L’évaluation des conséquences de la mondialisation économique comprend plusieurs volets, très contrastés selon la richesse du pays considéré. En effet, elle a permis à de nombreux pays d’ouvrir leurs frontières et de permettre le commerce international.

Krueger ont tenté de décrire les effets de la mondialisation économique sur l’environnement. Ces auteurs ont distingué trois effets principaux de l’internationalisation des échanges. Un effet de composition lié à la spécialisation des pays permet selon eux une meilleure utilisation des ressources naturelles, ce qui doit être favorable à l’environnement. Le second effet, dit effet d’échelle, est lié à l’accroissement de la production, qui selon la théorie du libre-échange découle du commerce international. Il est donc nuisible à l’environnement en tant qu’effet de la croissance économique. Mais selon ces auteurs, un effet technique de la mondialisation vient contrebalancer cette nuisance : la libéralisation permet des transferts de technologies favorables à l’environnement ainsi qu’une hausse des revenus des habitants qui deviendraient alors plus exigeants en matière environnementale.