Étrusques – Les plus heureux des hommes PDF

Un article de Wikipédia, l’étrusques – Les plus heureux des hommes PDF libre. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


Pour approcher la réalité quotidienne et spirituelle de ce que fut la vie des Étrusques, loin des stéréotypes qui en font une société figée dans des croyances morbides et des pratiques rituelles contraignantes, il est vital de changer de regard. Il faut observer, embrasser avec curiosité l’immense patrimoine culturel qu’ils nous ont légué, avec la volonté de les comprendre au-delà des simplifications, des exagérations et des condamnations morales laissées par les Grecs et les Latins.

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Pendant le reste de l’année, c’est un deus otiosus, un dieu en sommeil, dont la statue est liée par des bandelettes dont on ne le libère qu’au moment des Saturnales. Il a été assimilé par les anciens au titan grec Cronos. L’étymologie de son nom est discutée. Ce n’est que secondairement qu’il aurait été lié à l’activité agricole.

Terre, après avoir détrôné son père, obtint de son frère aîné Titan la faveur de régner à sa place. Titan toutefois y mit une condition, c’est que Saturne ferait périr toute sa postérité, afin que la succession au trône fût réservée aux propres fils de Titan. Selon une autre tradition, pour éviter que ne s’accomplisse la prédiction selon laquelle il serait détrôné par l’un de ses enfants, Saturne dévora chacun d’eux à leur naissance. Mais un jour, son épouse Cybèle et sa mère Tellus réussirent à sauver Jupiter en faisant avaler à Saturne une pierre enveloppée dans des langes à la place de son fils.

C’est dans le Latium que Saturne engendra son plus jeune fils Picus qu’il maria plus tard à Canens, la fille de Janus. Il est aussi père des dieux de l’Olympe avant la fin de sa divinité. Ces fêtes dont l’institution remontait dans le passé bien au-delà de la fondation de la ville, consistaient principalement à représenter l’égalité qui régnait primitivement parmi les hommes. Rome, le temple que ce dieu avait sur le penchant du Capitole fut dépositaire du trésor public, par la raison que, du temps de Saturne, c’est-à-dire durant l’âge d’or, il ne se commettait aucun vol.