100 discours pour tous et pour tout : Avec de nombreux modèles et exemples types PDF

Ce 100 discours pour tous et pour tout : Avec de nombreux modèles et exemples types PDF est tiré d’une séance de cours de François Briatte et destinée à des étudiants de L2 sans aucune connaissance de R. Cette séance de cours est elle-même inspirée d’un exercice tiré d’un cours de Cosma Shalizi. R possède un puissant moteur graphique interne, qui permet de dessiner dans un graphique en y rajoutant des segments, des points, du texte, ou toutes sortes d’autres symboles. L’extension ggplot21, développée par Hadley Wickham et mettant en œuvre la grammaire graphique théorisée par Leland Wilkinson, devient vite indispensable lorsque l’on souhaite réaliser des graphiques plus complexes2.


Prendre la parole en public constitue une épreuve pour la plupart d’entre nous, mais rien de plus simple si l’on respecte les règles élémentaires de l’art oratoire. Dans cet ouvrage original, véritable guide de la parole facile, Octave Ruyet donne toutes les recettes pour réussir un bon discours, en s’attachant aux différents aspects de sa conception, de son élaboration et de sa prononciation. Grâce à lui, vous découvrirez les techniques et les trucs qui vous permettront de séduire sans mal votre auditoire.

Ce chapitre, articulé autour d’une étude de cas, présente ggplot2 à partir d’un exemple simple de visualisation de séries temporelles, puis rentre dans le détail de sa syntaxe. Pour une présentation plus formelle, on pourra se référer au chapitre dédié de la section Approfondir. Les données de l’exemple Il y a quelques années, les chercheurs Carmen M. Rogoff publiaient un article intitulé Growth in a Time of Debt, dans lequel ils faisaient la démonstration qu’un niveau élevé de dette publique nuisait à la croissance économique. Cette conclusion, proche du discours porté par des institutions comme le Fonds Monétaire International, a alimenté plusieurs argumentaires politiques. Reinhart et Rogoff pour évaluer, de manière indépendante, la cohérence de leur argument sur le rapport entre endettement et croissance économique. Recodage d’une variable Dernière manipulation préalable avant l’analyse : on va calculer la décennie de chaque observation, en divisant l’année de mesure par 10, et en multipliant la partie entière de ce résultat par 10.

Cette manipulation très simple donne 1940 pour les mesures des années 1940 à 1949, 1950 pour les années 1950-1959, et ainsi de suite. Procédons désormais à quelques visualisations très simples de ces données. Le code de la visualisation est très simple et se lit : avec l’objet debt, construire le graphique montrant l’année d’observation Year en abcisse et le taux de croissance du PIB growth en ordonnée. Comme on peut le voir, le code est très proche du code utilisé dans R base, la syntaxe signifiant toujours : avec le jeu de données debt, visualiser les variables Year sur l’axe x et growth sur l’axe y. Visualisation par petits multiples Cherchons désormais à mieux comprendre les variations du taux de croissance du PIB au fil des années.