118 – FRANCAIS 1ERE (Ancienne Edition) PDF

Saab Automobile était le nom d’un constructeur automobile suédois issu du constructeur aéronautique du même nom. L’entité industrielle appartient à NEVS depuis l’été 2012 et continue ses activités sous la marque NEVS depuis l’été 2016. Saab Automobile AB et Saab AB étaient depuis 1990 deux entreprises distinctes, 118 – FRANCAIS 1ERE (Ancienne Edition) PDF à l’histoire commune.


En août 2015 est annoncée la fin des automobiles Saab, NEVS ayant l’interdiction d’utiliser la marque homonyme du constructeur aéronautique. Le logo serti sur la voiture ressemblait à celui du constructeur de poids lourds Scania, Saab en ayant été une société sœur de 1964 à 1989. 1937 de la volonté du gouvernement social démocrate de l’époque de doter la Suède d’une industrie aéronautique capable, en cette période troublée, de défendre la neutralité du pays. La direction du projet, le développement d’un véhicule économique adapté au marché suédois, fut confiée à l’ingénieur Gunnar Ljungström, qui s’entoura d’une vingtaine d’ingénieurs et de techniciens de l’aéronautique. La légende ajoute que seuls deux membres du groupe possédaient un permis de conduire. En moins de deux ans, ces passionnés parvinrent à transformer leurs compétences du domaine de la construction aéronautique en une solide connaissance des automobiles, sans pour autant renier leurs origines.

Leur apprentissage méticuleux s’alimentait de modèles Opel, DKW, Hanomag et Adler. Dotée d’un profil semblable à celui d’une aile d’avion, elle ne ressemblait à aucune autre voiture commercialisée à cette époque. En 1969, la division automobile Saab fusionne avec le constructeur suédois de véhicules industriels Scania-Vabis AB pour former Saab-Scania AB. La gamme Saab 99 a été élargie en 1973 avec l’ajout d’un modèle coupé combi, un style de carrosserie qui est rapidement devenu une caractéristique de Saab. Grâce à son succès, la millionième Saab a été produite en 1976.

En 1974 voit le jour un curieux prototype de véhicule à vapeur, développé par l’ingénieur Ove Platell. Pour compléter sa gamme à la stricte destination des pays nordiques, Saab conclut un accord avec l’italien Fiat en 1978 pour sa filiale Lancia afin de vendre la Delta rebadgée en Saab 600, puis élabore conjointement une nouvelle plate-forme. L’année 1978 sera également celle du lancement de la Saab 900. Presque un million d’exemplaires ont été produits, ce qui en fait le modèle Saab le plus vendu. Cette procédure place la société dans une certaine protection temporaire face à ses créanciers et la sépare de facto de sa maison mère. Le constructeur néerlandais Spyker Cars, soutenu par la banque russe Covers Group, se pose alors en repreneur de la dernière chance, devant le concurrent canadien Magna International soutenu par la Sberbank. Le 23 février 2010 Spyker Cars annonce la finalisation de la vente, Saab Automobile et Spyker Cars resteront deux entités indépendantes sous l’égide de la maison mère Spyker Cars N.

Toutes les activités sont réunies à Trollhättan, exceptée la division pièces détachées et accessoires qui siège à Nyköping. Le Néerlandais commence par redémarrer la production de la nouvelle Saab 9-5, ainsi que celle du crossover 9-4X. Les ventes reprennent lentement, avec la 9-3 qui sera remplacée en 2012 par la nouvelle 9-3, première voiture entièrement développée sous l’ère Spyker Cars. Y participe l’un des fondateurs du système XWD, l’ancien ingénieur Saab Peter Johansson. En mars 2011, le constructeur signe un accord avec l’Allemand ZF Chassis Systems, pour l’installation d’une usine de développement et d’assemblage de châssis à Halvorstorp, à 3 km des usines Saab de Trollhättan.