6e Régiment de dragons. Historique du régiment pendant la guerre 1870-1871 PDF

Cet article est une ébauche concernant une unité ou formation militaire française. Le 6e régiment de Cuirassiers est un ancien régiment de l’armée française. 1er janvier 1791 : tous les régiment sont renommés d’après leur arme, et numérotés d’après leur ancienneté dans cette arme. 1994 : fusion avec le 12e Régiment de Cuirassiers au sein du 6e-6e Régiment de dragons. Historique du régiment pendant la guerre 1870-1871 PDF Régiment de Cuirassiers.


6e Régiment de dragons. Historique du régiment pendant la guerre 1870-1871
Date de l’édition originale : 1871

Ce livre est la reproduction fidèle d une uvre publiée avant 1920 et fait partie d une collection de livres réimprimés à la demande éditée par Hachette Livre, dans le cadre d un partenariat avec la Bibliothèque nationale de France, offrant l opportunité d accéder à des ouvrages anciens et souvent rares issus des fonds patrimoniaux de la BnF.
Les uvres faisant partie de cette collection ont été numérisées par la BnF et sont présentes sur Gallica, sa bibliothèque numérique.

En entreprenant de redonner vie à ces ouvrages au travers d une collection de livres réimprimés à la demande, nous leur donnons la possibilité de rencontrer un public élargi et participons à la transmission de connaissances et de savoirs parfois difficilement accessibles.
Nous avons cherché à concilier la reproduction fidèle d un livre ancien à partir de sa version numérisée avec le souci d un confort de lecture optimal. Nous espérons que les ouvrages de cette nouvelle collection vous apporteront entière satisfaction.

Pour plus d informations, rendez-vous sur www.hachettebnf.fr

Dissolution du 6e régiment de cuirassiers et enroulement de son étendard, le 19 juillet 2009 à Saumur. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Officier qui devint par la suite général de brigade. Officier qui devint par la suite général de division.

Il participe en 1823 à la prise du Trocadéro. Pendant la guerre de Crimée, il ne prend pas part aux combats. Il est fait prisonnier avec l’armée impériale à Sedan en 1870. Présentation de l’étendard aux recrues du 6e régiment de cuirassiers devant l’École militaire, tableau de Louis Auguste Loustaunau, 1887. En 1892, le régiment est en garnison à Paris.

Article connexe : Cavalerie française pendant la Première Guerre mondiale. La 4e division de cavalerie, unité prototype servant à la motorisation de la cavalerie, est alors la première à subir la transformation en juillet 1935, et la 5e division de cavalerie suit en 1937. Le 6e cuir, stationné à Sissonne, est envoyé en Algérie, dans le secteur de Mondovi. Constitué en bataillon de marche du 6e cuir. En fin 1956, début 1957, il est redevenu régiment de cavalerie, 6e régiment de cuirassiers. Le quartier général et l’atelier régimentaire est basé à Guébar.

En décembre 1963 de retour à Sissonne le régiment est dissous. Les hommes sont mutés vers différents régiments de cavalerie. Le 1er février 1964, le 8e dragons, en garnison à Sarrebourg en Allemagne, change de nom pour devenir le 6e régiment de cuirassiers. Rentré en France en 1968 aux ordres du Colonel Bertrand de Montaudoüin. En 1994 il fusionne avec le 12e régiment de cuirassiers au sein du 6e-12e régiment de cuirassiers. 6e régiment de cuirassiers – drapeau. Général de brigade Philippe Peress 31, rue Hoche 49400 Saumur.

Musée des Blindés ou Association des Amis du Musée des Blindés 1043, route de Fontevraud, 49400 Saumur. Historique : le 6e régiment de cuirassiers, guerre de 1914-1918, Mayence, Walter, 57 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 28 avril 2018 à 13:22. Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre.

L’uniforme du régiment de 1776 à 1779. Le 6e régiment de dragons est un régiment français de cavalerie constitué sous l’Ancien Régime, et dissous en 1992. Jusqu’à la Révolution, les chefs de corps sont appelés mestre de camp. Ils sont propriétaires du régiment qu’ils commandent. 22 juillet 1812 : colonel Picquet, blessé. En mars 1788, le régiment de La Reine dragons s’installe à Laon, dans une caserne tout juste construite, qui, et cela est aussi nouveau, lui est affectée en propre et qui possède manège, carrière, magasins à fourrage et même un hôpital. Les dragons y prêtent serment  à la Nation, au Roy et à la Loy  le 20 août 1789.