Accouchement. Précis de médecine. PDF

Au-delà du contexte français explicité ci-dessus, et pour trouver un dénominateur commun qui puisse résumer la pratique de la discipline au niveau international, la médecine du travail est l’exercice professionnel réalisé par un médecin, généralement spécialisé, consistant à établir un lien entre le travail et la santé, à partir d’accouchement. Précis de médecine. PDF approche clinique et d’une analyse des conditions de travail, à des fins de prévention ou de réparation. Article détaillé : Histoire de la médecine du travail.


L’organisation internationale du travail a établi, pour les États adhérents, des règles destinées à protéger les travailleurs. On distingue les conventions qui ont un caractère contraignant pour les États qui les ont ratifiées des recommandations qui définissent des orientations aux actions des États membres. Voir Listes des conventions de l’Organisation internationale de travail. CEE, relative à l’application des mesures pour promouvoir l’amélioration de la sécurité et la santé des travailleurs. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète.

Article détaillé : Santé au travail en France. Dans les entreprises de moins de 30 travailleurs le délégué du personnel tient aussi le rôle de Délégué de prévention. L’État peut sanctionner les entreprises qui ne respecteraient pas les textes rappelés précédemment. 08, doit choisir un médecin, si cette évaluation a révélé des risques pour lesquels la loi prévoit une surveillance de la santé des salariés. Ce « médecin d’entreprise » peut être un médecin du travail, un médecin autorisé conformément à l’art. Dans ce cas, l’employeur peut accéder à des structures qui, en plus d’un service de surveillance de la santé, proposent également des prestations de sécurité, offrant ainsi un service global. Article détaillé : Médecine du travail en Belgique.

Tous les employeurs sont tenus de s’affilier à un service médical du travail, même si aucun des travailleurs qu’ils occupent ne doit être soumis aux examens médicaux prévus. L’arrêté royal du 28 mai 2003 en ses articles 30 et suivants impose à l’employeur de soumettre obligatoirement aux examens médicaux périodiques et vaccinations certains membres du personnel en fonction des activités qu’ils exercent. De personnes qui exercent des activités à risque défini. Cette notion reprend les risques de maladies professionnelles et l’exposition à des contraintes.