Actes imprimés des «  »pouvoirs » » et institutions du règne de Louis XVI PDF

La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d’expression de chacun. La censure peut prendre actes imprimés des «  »pouvoirs » » et institutions du règne de Louis XVI PDF la forme de censure liée à l’âge. En latin, le sens primaire du verbe censere avait une valeur religieuse :  déclarer solennellement et selon les formes .


Arrêt des Parlements ; sentences de police ; jugements ; discours : à travers tous ses actes imprimés, cest tout la vie quotidienne du moment qui ressurgit. Toute la complexité, la dureté, la violence, la diversité des privilèges, lévolution des sciences et techniques, le « combat politique », le blocage de la société et préparation des États généraux sont révélés. Cet ouvrage est un instrument de travail précieux et essentiel pour toute personne qui sintéresse au règne de Louis XVI.

Rome en -443, avait pour but de répartir les citoyens en cinq classes censitaires. En latin chrétien, la censura est un examen sévère fait au nom de Dieu. Le besoin de maintenir l’orthodoxie religieuse développe la censure des idées et des opinions. Avec l’arrivée de l’imprimerie, le nombre d’ouvrages explose, risquant d’échapper au contrôle des autorités religieuses. Celles-ci créent un cadre plus solide à la censure.

Dans la Chine et l’Irlande antique, la censure était considérée comme un moyen de régulation des mœurs et de la vie politique. Adam et Ève chassés de l’Éden de Masaccio, avant et après, suppression des ajouts de censure. Les autorités de l’Église catholique nommaient des censores librorum chargés de s’assurer que rien de contraire à la foi ne puisse être publié. Clément XII fit recouvrir d’autres personnages.

Le respect de ces préceptes et interdits moraux issus de la religion dominante a donné des classifications dans les bibliothèques, et la mise à l’écart des publications concernées pour le grand public : constitution de l’enfer de bibliothèque, tel que celui de la BNF. Dans les pays protestants la censure s’exerce aussi, mais de façon particulière. Les divisions entre protestants font que la censure ne s’exerce pas seulement sur les catholiques, mais aussi sur les autres protestants. La censure protestante peut s’exercer au cas par cas, ou sur des catégories de livres. En 1543 la ville de Nuremberg ordonne de purger les ouvrages de philosophie de tous les passages incompatibles avec la pensée de Luther.

En pays catholique, comme en pays protestant, selon les lieux ou les périodes, des villes peuvent être plus tolérantes, éditant des auteurs d’obédience différentes, comme Anvers, Bâle, Strasbourg. Il existait un trafic clandestin de livres interdits circulant par les voies habituelles sur de longues distances. Le livre interdit était glissé parmi des centaines de livres autorisés, ou portait un faux-titre sur une couverture factice. Les inspecteurs aux frontières pouvaient être soudoyés. Un historien a trouvé une lettre manuscrite d’un vénitien de 1574, écrivant à un ami de Paris. En 1534, après avoir été excommunié et proclamé chef de l’Église d’Angleterre, le roi Henri VIII instaure l’obligation d’obtenir une approbation de son conseil privé avant qu’un livre ne puisse être imprimé.