Amour et sexualité: Parlez-en tôt pour protéger vos enfants PDF

Personnalité engagée dans le mouvement familial, il a été président de Familles de France, confédération d’associations familiales conservatrice . Henri Joyeux est chirurgien coopérant au Maroc à l’Hôpital Al Kortobi de Tanger de 1968 à 1970. Interne des hôpitaux de Montpellier, il devient chirurgien chef de clinique-assistant des hôpitaux en 1972, puis chef de clinique, assistant des hôpitaux de Montpellier de 1972 à 1973. Professeur de cancérologie à partir de 1980 et de chirurgie digestive à partir de 1986, amour et sexualité: Parlez-en tôt pour protéger vos enfants PDF dirige le laboratoire de nutrition et de cancérologie expérimentale entre 1980 et 1982.


Faut-il aller au-devant des questions
des enfants sur les « choses du sexe » ? Le professeur Henri Joyeux,
qui a rencontré au cours de sa carrière des milliers de jeunes de tous âges et de
tous horizons, répond sans hésiter : OUI ET LE PLUS TÔT POSSIBLE, en adaptant le discours à l’âge de
l’enfant. On leur apprend les maths, l’histoire, la géo, le français… mais que
leur dit-on sur la sexualité ? Aujourd’hui, il y a urgence, car même si
les enfants ne posent pas de questions, ils sont, de façon précoce, agressés
par le monde extérieur (bien plus tôt que vous ne le pensez). On entend parler
tous les jours d’histoires d’inceste, de pédophilie. L’INFORMER, c’est l’aider
à construire son « IMMUNITÉ ». Ce n’est pas en leur montrant des
images pornographiques, ni en faisant l’autruche, qu’on parviendra à informer sainement
les jeunes et à les aider à trouver leur équilibre affectif et sexuel.Ils
veulent TOUT savoir. Nous ne pouvons-nous dérober, car les informations qu’ils
reçoivent par leur environnement – l’école, les copains, les médias,
internet – sont le plus souvent insuffisantes, donc déstabilisantes et
déformantes, voire violentes. Or, l’information sexuelle est certainement un
des enjeux individuels et collectifs majeurs pour notre civilisation. Face à ce
défi, les parents, souvent désarmés, sont en première ligne.Le professeur Joyeux offre des pistes de
réflexion et soulève toutes les questions que les enfants et parents se posent
sans tabou : le câlin sexuel, les grossesses précoces, l’homosexualité masculine
ou féminine, les fugues, le suicide chez les jeunes…Henri Joyeux
est professeur honoraire à la faculté de médecine de Montpellier. Il a publié
de nombreux ouvrages consacrés à l’écologie humaine, notamment l’alimentation.

En 2000, Henri Joyeux est élu vice-président de la confédération des associations familiales Familles de France, puis président de 2001 à 2013. Article détaillé : Controverse sur la vaccination. Selon l’AFP, Henri Joyeux est l’un  des principaux avocats des anti-vaccins en France, bien qu’il s’en défende . Joyeux déclare lors d’une conférence où il proteste contre l’augmentation du nombre des vaccins obligatoires pour les enfants :  Nous ne sommes pas contre les vaccins mais pour qu’ils soient utilisés à bon escient et qu’il n’y ait pas d’abus . Toujours selon Guy Nagel dans la même revue, Henri Joyeux dans un de ses livres, La mort programmée du mariage ? Les corrélations que fait Henri Joyeux entre la consommation de lait et certaines maladies auto-immunes sont loin d’être établies selon certains scientifiques. Article détaillé : Controverse sur la consommation du lait.

Selon Henri Joyeux, il n’est pas nécessaire de proscrire le lait, mais il affirme qu’il n’existe pas de preuve scientifique qui permette de soutenir qu’il faut consommer trois à quatre laitages par jour. Il estime que les produits laitiers sont la source de multiples problèmes de santé publique, avec notamment un nombre croissant d’allergies aux protéines du lait de vache. D’après lui, une personne sur deux digère mal le lait. Le journal Le Monde, qui rapporte ces propos d’Henri Joyeux, précise que des médecins s’inquiètent de la baisse actuelle de la consommation des produits laitiers, craignant  des carences en calcium, indispensable pour la croissance des enfants et des adolescents, et utile contre l’ostéoporose . Celle-ci le concernait en tant que directeur de la publication du périodique Famille de France Magazine, dans lequel avait été publié un article signé Yves Ingenbleek et jugé diffamatoire. Henri Joyeux est condamné à 1000 euros d’amende et un euro de dommages et intérêts.