Analyse des investissements PDF

Le capital est une somme d’investissements utilisée pour en tirer un profit, c’est-à-dire un stock de biens ou de richesses nécessaires à une production. Il se décompose en : capital fixe, constitué par les moyens de production durables, c’est-à-dire utilisés pendant plus d’un an, comme analyse des investissements PDF machines, les bâtiments ou les véhicules.


Cet ouvrage a pour objectif de familiariser le lecteur à la pratique des outils de choix d’investissement issus de la théorie financière moderne. Conçu comme un outil pédagogique et concret, il présente une démarche conceptuelle rigoureuse de la décision d’investissement en avenirs certain et incertain illustrée de nombreux exemples de la vie des affaires. Sont notamment abordés dans ce manuel : la détermination des flux de trésorerie prévisionnels d’un projet d’investissement, la mise en pratique des principaux critères d’évaluation d’un projet, l’analyse de sensibilité et la technique de simulation, la méthode des arbres de décision, l’application de la théorie des options réelles et l’apport de la théorie de l’agence en matière de choix d’investissement. L’ouvrage s’adresse principalement à des étudiants de deuxième cycle en gestion ainsi qu’à des praticiens et dirigeants d’entreprise.

Dans la théorie économique contemporaine, héritière de l’école néo-classique, Capital physique et Capital humain constituent des facteurs de production, au même titre que le facteur travail. Voir la notion de  Détour de production  proposée par Böhm-Bawerk. Tout capital doit être maintenu intact. En fin de période d’utilisation technique ou économique, il est de bonne pratique que le capital initial soit au moins reconstitué. L’accumulation du capital fixe s’opère grâce aux investissements successifs des entreprises. En France, la comptabilité nationale utilise ainsi l’agrégat appelé formation brute du capital fixe pour mesurer l’investissement. Le terme de formation brute signifie qu’une partie des investissements correspond à des investissements de remplacement du capital usagé ou obsolète : ils compensent la perte que représente l’amortissement du capital.

Ce sont typiquement les machines fabriquées par l’homme. Pour Marx, le capital est avant tout un type de relation sociale, dans la mesure où les capitalistes ne peuvent posséder et accumuler du capital que grâce au rapport social qu’ils entretiennent avec les travailleurs. Le capital productif est constitué des biens que le capitaliste acquiert afin de produire, machines et matières premières, ce que Marx appelle le  capital constant , ainsi que la force de travail salariée que Marx nomme le  capital variable . Pour lui, elle vient du fait que les capitalistes exploitent les travailleurs en ne leur payant pas la totalité de la valeur qu’ils produisent par leur travail. Marx, un profit, qui leur permet d’accumuler du capital. Ce rapport social correspond à ce que Marx appelle  l’exploitation capitaliste . L’analyse du capital comme détour de production, due à Eugen von Böhm-Bawerk, a marqué l’histoire de la pensée économique.