Anthologie de l’allaitement maternel PDF

Anthologie de l’allaitement maternel PDF page est en semi-protection longue. Les contributeurs sont tenus de ne pas participer à une guerre d’édition sous peine de blocage. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Ces motifs sont peut-être précisés sur la page de discussion.


Bonheurs de l’allaitement · Les nuits · Le vécu de la mère · Bébés spéciaux · Le vécu du bébé · Souvenirs · L’allaitement au long cours · Paroles de pères · Le regard de l’autre · Les seins.

C’est sur ces thèmes, et bien d’autres encore, que Claude-Suzanne Didierjean-Jouveau a construit cette anthologie qui chante la joie et le bonheur d’allaiter partout dans le monde et dans tous les temps.

135 textes, précieusement sélectionnés par l’auteur, racontent ce moment extraordinaire de contact entre la mère et l’enfant, et l’expriment sous toutes les formes.

Montaigne, Diderot, Balzac, Maupassant, Zola, Romain Rolland, Jean Giono, Robert Merle, Michel Tournier, Pearl Buck, René Barjavel, Aldous Huxley, Boris Eltsine, Françoise Giroud, Marielle Issartel, Laura Esquivel, Annie Leclerc, Christine Arnothy, Elisabeth Klüber-Ross, Doris Lessing et tous et toutes les autres qui ont enrichi la littérature de l’émotion ressentie à la contemplation ou au vécu de l’allaitement.

Un document admirable à lire et à relire. Un hymne à la femme… à la mère…

Des photos et des dessins renforcent encore l’émotion. C’est un cadeau que toute femme qui a ou va allaiter devrait s’offrir. C’est un cadeau que toute femme qui va accoucher devrait recevoir, tellement ces moments sont porteurs de force et de confiance pour l’enfant qui va naître et de joies pour la mère.

Une femme est un être humain de sexe ou de genre féminin et d’âge adulte. Avant la puberté, elle porte le nom de fille. Dessin d’une femme sur les plaques de Pioneer. Mais il s’agit d’une étymologie erronée. Le terme fille désigne la femme à ses stades infantile et pubère.

La femme présente toutes les caractéristiques biologiques communes aux êtres humains adultes, chez qui un dimorphisme sexuel existe entre individus féminins et masculins. Articles détaillés : Système XY de détermination sexuelle et Comparaison biologique entre la femme et l’homme. Jusqu’à la septième semaine de développement, l’embryon humain mâle ou femelle est morphologiquement indifférencié. Chez les embryons de sexe féminin, la transformation des gonades indifférenciées en ovaires a lieu entre 8 et 10 semaines de développement embryonnaire. Les follicules ne se formeront qu’après la naissance.

Les canaux de Müller se modifient pour former, dans leur partie supérieure, les trompes de Fallope, dans les segments moyens, deux cornes utérines qui se souderont en un utérus unique au 4e mois de l’embryon. Dans le segment inférieur, les deux canaux fusionnent pour constituer le canal utéro-vaginal et le renflement postérieur, le tubercule de Müller, constitue le col de l’utérus alors que la cavité du vagin se forme. Chez la fille, elles restent au repos jusqu’à la puberté, où leur évolution amène le développement des seins. Ses fonctions sont très différentes de celles de l’appareil génital masculin : il permet la migration des spermatozoïdes du fond du vagin jusqu’à la trompe utérine, puis de l’embryon jusqu’à la cavité utérine et enfin l’implantation de l’embryon et son développement dans l’utérus jusqu’à l’accouchement. L’utérus est l’organe de la nidation et du développement du fœtus. Il est composé de trois couches musculaires lisses et l’intérieur comprend l’endomètre, soumis aux variations menstruelles.