Anthologie du nouveau théâtre algérien PDF

Origine Voilà une bien étrange réputation un tantinet xénophobe faite aux Polonais ! Sont-ils réellement de plus grand buveurs que les Anglais, les Allemands ou les Italiens, au moins lorsqu’ils sont loin de chez eux, ou les Français dont certains, comme par exemple dans une région située à l’Ouest, ont également une excellente réputation de leveurs de coude invétérés ? Toujours est-il que notre expression, qui daterait du XXe siècle mais qu’on trouve chez Zola au XIXe sous la forme « boire comme un Polonais », ne semble pas venir de cette supposée réputation généralisée au peuple polonais. En effet, au XVIIe siècle, déjà, on disait « soûl comme un Anthologie du nouveau théâtre algérien PDF », par référence aux mercenaires suisses utilisés dans les armées royales et qui, pour tromper leur ennui loin de chez eux, n’hésitaient pas à consommer de l’alcool de manière un peu déraisonnable.


Puis, plus tard, au XVIIIe siècle et au XIXe sous Napoléon, ce sont des mercenaires polonais qui étaient employés et appréciés. Hors activités militaires, ils devaient probablement se conduire comme les Suisses, ce qui aurait provoqué l’apparition de l’expression, les Suisses du siècle précédent étant oubliés. En effet, à la veille d’une bataille, et pour leur donner du baume au coeur, Napoléon aurait donné quartier libre à ses troupes qui en profitèrent largement pour picoler quelque peu. Le lendemain matin, au moment de se préparer, la troupe était dans un bien piètre état, sauf les mercenaires polonais qui, soit parce qu’ils avaient été plus raisonnables, soit parce qu’ils résistaient mieux à la boisson, étaient en parfaite forme à l’heure voulue.

Exemple « Le chef du village nous envoie le soir une jeune antilope qui vient d’être tuée. Il nous promet des vivres pour demain ainsi que des canots pour passer nos gens. Il ne vient pas lui-même mais envoie un représentant, lequel est soûl comme un polonais. Il semble cependant qu’il faille avaler une énorme quantité de pombé pour avoir une cuite pareille.

Cette traduction sera définitivement supprimé et ne peut pas être récupéré. Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même. Dans son livre intitulé « Kozietulski », l’historien et écrivain polonais Marian Brandys dit que l’expression a ses origines dans la bataille de Samosierra qui a eu lieu en Espagne en 1808. Les généraux français hésitaient de charger l’ennemi car c’était dans une vallée étroite, guardée de chaque bord par de nombreux Espagnols. Selon la majorité d’entre eux, le risque était trop grand.

Et chacun d’entre nous en a tout les ans une de plus. Et pour moi, c’est un bonheur tout les ans d’en avoir gagné une de plus. Et surtout nous fournir, abondamment, en bons mots ! Mais il est vrai, que de manière général, les polonais, les russes aussi d’ailleurs, ont une bonne descente et tiennent bien l’alcool. Le climat peut-être, a induit ce comportement ?