Arthur Rimbaud – Oeuvres complètes – Correspondance – NE PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Les Illuminations est le titre d’un recueil de arthur Rimbaud – Oeuvres complètes – Correspondance – NE PDF en prose ou en vers libres composés par Arthur Rimbaud entre 1872 et 1875, et publié partiellement en 1886 puis, dans son intégralité, à titre posthume, en 1895. Il est devenu usuel de mentionner le titre du recueil sans article après l’édition critique du recueil par Henry Adrien de Bouillane de Lacoste chez Mercure de France, en 1949, sous le titre Illuminations : Painted plates.


Arthur Rimbaud (1854-1891) a traversé la poésie française comme un météore. Les fulgurances de son oeuvre, créée au sortir de l’adolescence puis abandonnée, les désordres de sa vie vagabonde et sa disparition prématurée fascinent et déconcertent à la fois. De son vivant déjà, il est une figure légendaire, un mythe, qui se résume souvent à une formule : voyou, voyant, mystique (fût-ce à l’état sauvage), communard, négrier, érotomane, scatologue. Autant d’étiquettes, de jugements à l’emporte-pièce qui masquent la vérité de sa vie et de son oeuvre. Certes, l’enfant prodige de Charleville, le compagnon turbulent de Verlaine ou le négociant implanté au Harar a multiplié les provocations à plaisir et cultivé les contradictions les plus irritantes à dessein. Rimbaud nous nargue, nous échappe. Comme il s’échappe à lui-même.  » Homme aux semelles de vent « , il tend des cordes de clocher en clocher et danse. Rimbaud va vite. En quelques années, il crée une oeuvre, en vers et en prose, qui parachève des siècles de poésie et fonde les interrogations de toute poésie moderne. Robert Kopp.

La correspondance et les notices de Verlaine, à condition de se reporter aux documents originaux, montrent que celui-ci met tantôt l’article en italique, tantôt non, et qu’il procède ainsi pour beaucoup d’autres titres. Il faut également apprécier le fait que, de 1886 à 1895, Verlaine n’a jamais protesté contre cet article. On a longtemps cru que les poèmes en prose composant ce recueil avaient été écrits avant Une saison en enfer. Isabelle Rimbaud qui voulait faire passer Une saison en enfer pour le testament littéraire d’un frère répudiant ses égarements de poète. Bouillane de Lacoste a également fait croire que Verlaine avait clairement soutenu la postériorité des poèmes en prose par rapport à Une saison en enfer, mais cette analyse est inexacte.

Il existe plusieurs témoignages contradictoires de la part de Verlaine, dont plusieurs qui plaident, parfois explicitement, pour la composition de poèmes en prose des Illuminations dès 1872. Le témoignage le plus célèbre pour prétendre que Les Illuminations sont postérieures à Une saison en enfer n’est pas exempt de contradictions patentes. Du 25 au 27 mai, il ne fait que traverser la Belgique de Bouillon à la mer du Nord, pour rejoindre l’Angleterre. En résumé, Les Illuminations ont été composées pour l’essentiel avant juin 1874, peut-être et même probablement dès 1872. Certaines des Illuminations ont pu être composées après juin 1874, du moins pour celles qui ne font pas partie du dossier numéroté de 24 pages, mais nous sommes loin de toute certitude.

En revanche, Bouillane de Lacoste n’a prouvé que deux choses. D’abord, les manuscrits que nous connaissons des poèmes en prose des Illuminations n’ont été recopiés que tardivement, peu avant le mois de juin 1874. En 1895, c’est cet ensemble de proses et de vers que Verlaine a préfacé. Paterne Berrichon a commencé à publier Les Illuminations, en deux parties, une en vers, une contenant le recueil en prose et vers libres actuel.

Elle était incomplète tant au niveau des poèmes en vers que des poèmes en prose. Il fallut attendre 1895 pour que l’intégralité du dossier connu soit publié. Nous ignorons si des poèmes en vers et des poèmes en prose se sont perdus entre 1886 et 1895. Deux poèmes des Illuminations,  Mouvement  et  Marine , qui ne sont pas à proprement parler des poèmes en prose, sont usuellement considérés comme des textes fondateurs du vers libre français moderne.

Mais au-delà des vers libres pour les textes  Mouvement  et  Marine , il n’est pas prouvé qu’il faille écarter les poèmes en vers du recueil des Illuminations. Quand ils sont datés, les poèmes en vers des Illuminations renvoient à la période mai-août 1872, plusieurs sont datés de mai ou juin. Le compositeur britannique Benjamin Britten a mis en musique 10 poèmes en 1939. Publications de La Vogue, folio 13 — sur Gallica. Halerpin, introduction aux Œuvres-plus-que-complètes de Félix Fénéon,  III.

Jean-Luc Steinmetz, Notice introductive au texte des Illuminations, in Rimbaud : Œuvres complètes, Flammarion, 2010. Steve Murphy,  Illuminations ou Les Illuminations ? Parade sauvage no 20, décembre 2004, p. Hédi Kaddour,  Illuminations, livre de Arthur Rimbaud , dans l’encyclopédie en ligne Universalis :  il faut noter que, pris au pied de la lettre, le titre donne la mesure et l’angle des ambitions du poète. Steve Murphy, Stratégies de Rimbaud, Champion, 2009, p.

Claude Jeancolas, Les Manuscrits d’Arthur Rimbaud-L’Intégrale, Paris, Textuel, 2012, 578 p. David Ducoffre,  Les ébauches du livre Une saison en enfer, lectures des Poésies et d’Une saison en enfer de Rimbaud , Presses universitaires de Rennes, 2009, p. Rimbaud vivant no 46, juin 2007, p. Stuttgart, où le manuscrit des Illuminations fut confié à quelqu’un qui en eut soin. Revendication ambiguë, peut-être destinée à récupérer une partie de l’argent produit par la vente des manuscrits. Lettre du 1er mai 1875, de Verlaine à Ernest Delahaye. La Pléiade, pages 822 et 823.

Le 4 avril 1874, Rimbaud et Germain Nouveau remplissent un bulletin d’inscription à la salle de lecture du British Museum: la graphie du f de Rimbaud n’est pas modifiée. Donc tous les manuscrits connus des poèmes datent d’une période postérieure, sans doute de plusieurs mois. Il est donc peu vraisemblable que l’écriture de Germain Nouveau ait été portée en 1874. Il est notoirement connu que le dossier des manuscrits a été laissé en plan, sans une complète pagination, un titre clairement affiché, et donc la volonté de l’auteur reste floue. Notice par Paul Verlaine : Arthur Rimbaud – Illuminations , sur www.