Au bord de la rivière, Tome 3 : Xavier PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. L’Aulne vue des hauteurs de Landévennec. Lohuec dans les Côtes-d’Armor et se jette dans la rade de Brest au au bord de la rivière, Tome 3 : Xavier PDF des communes de Landévennec et de Rosnoën.


Au bord de la rivière Nicolet, la vie poursuit son cours après le choc créé par la mort de Baptiste. Si les Irlandais et les Canadiens français de Saint-Bernard-Abbé se querellent toujours autant, ils laissent pourtant de côté leur rivalité politique quand il s’agit de s’insurger contre les projets déraisonnables de l’irascible curé Désilets. Deux nouveaux personnages, Paddy Connolly et le notaire Valiquette, arrivent au village et deviennent rapidement des figures incontournables de la paroisse, n’en déplaise à certains. Xavier, quant à lui, est bien décidé à demander la main de la belle Catherine, malgré sa réputation sulfureuse. Une émouvante saga historique évoquant le Québec d’antan. Auteur des best-sellers La Poussière du temps, À l’ombre du clocher, Chère Laurette, Un bonheur si fragile et Mensonges sur le Plateau Mont-Royal, écoulés à un million d’exemplaires, Michel David est un formidable conteur et un écrivain prolifique.

Sa partie aval est aussi dénommée  Rivière de Châteaulin . Cependant, des travaux plus récents l’explique tel quel : le nom Aulne est issu du breton Aon, lui-même dérivé du latin amnis  fleuve, rivière . Fleuve côtier long de 140 km, l’Aulne prend sa source à Lohuec, à côté du lieu-dit Penn Aon, à l’est des monts d’Arrée. En aval, entre Pont Triffen et Port-Launay, l’Aulne est canalisée et constitue une partie du Canal de Nantes à Brest. Un méandre de l’Aulne maritime abrite le cimetière des navires de Landévennec.

L’ Aune  s’appelle aussi la  Rivière de Châteaulin . Logonna sépare au nord son embouchure de celle de la  Rivière de Daoulas , également semblable à celle d’un très considérable cours d’eau. La Rivière d’Argent ou Fao ou Pont-Pierre ou Ruisseau de la Mine, 18 km. Le Vernic ou Ruisseau de Pleyben, 9,2 km.

L’Aulne est un fleuve abondant, comme tous les cours d’eau coulant dans la partie occidentale de la Bretagne. Châteauneuf-du-Faou, localité du département du Finistère située malheureusement assez loin de l’embouchure du fleuve dans la rade de Brest. Les chiffres observés n’en sont pas moins parfaitement significatifs et extrapolables à l’ensemble du bassin de l’Aulne. Mais les fluctuations sont bien plus prononcées sur de plus courtes périodes.

Les crues peuvent être très importantes. D’où il ressort que les crues de janvier 1995 étaient d’un niveau supérieur à celui de crues cinquantennales, et exceptionnelles. On peut comparer ces débits à ceux de l’un des affluents de la Seine au sud-est de Paris qui a un débit moyen à peu près équivalent, le Loing, réputé jadis pour ses débordements, et quelque peu régularisé depuis. L’Aulne est un fleuve côtier très abondant, alimenté par des précipitations elles aussi abondantes, dans la région du massif armoricain notamment. La lame d’eau écoulée dans son bassin versant est de 560 millimètres annuellement, ce qui est très élevé, largement supérieur à la moyenne d’ensemble de la France, ainsi qu’à l’ensemble des bassins de la Bretagne. Si vous venez de traverser le Léonais , il vous semblera que le pays de l’Aulne est par endroits un peu désert, que trop de fermes ont encore le toit de chaume sur des murs de pierre cimentés uniquement de boue.

Si vous y passez vers la fin du mois d’août, vous y verrez avec étonnement battre le blé au fléau, un instrument que vus croyiez banni du monde civilisé depuis la découverte des machines à battre. Au contraire vers le canal, par lequel arrivent les engrais calcaires ainsi que les instruments aratoires de l’industrie moderne, l’aspect est très florissant. La terre végétale est partout assez profonde pour qu’en fumant et en variant convenablement l’assolement, on transforme en terrais de rapport des landes jusque-là improductives. Et ici les maisons ont bonne apparence. Traditionnellement, le dernier pont avant l’embouchure se trouvait, comme pour la plupart des fleuves, à la limite de la zone de remontée de la marée, provoquant l’essor d’une  ville-pont , en l’occurrence Châteaulin.

Plus en aval, seuls des bacs permettaient de franchir l’estuaire. Ce fut longtemps un axe de passage important reliant Sainte-Marie-du-Ménez-Hom au Léon, emprunté entre autres par les marchands se rendant aux foires. D’autres bacs permettaient de franchir l’estuaire à hauteur de Trégarvan et à Térénez, ce dernier sur le chemin de grande communication allant du Faou à Crozon. 1951, lui-même remplacé par un nouveau pont à haubans mis en service en 2011. Au-delà de Landévennec, le bateau, décrivant un grand cercle, laiss à gauche la pointe et l’île de Tibidy et double la pointe de Penforn.