Au pied de l’échafaud PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? L’exécution de Marie-Antoinette, le 16 octobre 1793. L’exécution au pied de l’échafaud PDF Marie-Antoinette d’Autriche est l’application de la condamnation à la mise à mort par guillotine de Marie-Antoinette d’Autriche, reine de France jusqu’à l’abolition de la monarchie le 22 septembre 1792.


« Installe-toi au pied de léchafaud et tu verras passer la révolution. » De la Monarchie à lEmpire, et des aristocrates aux sans-culottes en passant par Girondins, Hébertistes ou Robespierre, sans oublier les Fouquier, Lebon, Carrier, et les martyrs de prairial. Dans cette longue liste, vous verrez émerger des femmes remarquables comme Marie-Antoinette, Olympe de Gouges et Lucille, la jeune épouse de Camille ainsi que les Condorcet, Bailly, Chénier, Lavoisier, qui ont laissé un grand vide dans leurs domaines respectifs.

Le mercredi 16 octobre 1793, vers 10 heures du matin, les quatre juges et le greffier du Tribunal révolutionnaire entrent dans la pièce où se trouve Marie-Antoinette. Ils lui font une seconde fois lecture de la sentence. Henri Sanson s’approche de Marie-Antoinette et lui attache les mains derrière le dos. L’abbé Girard, curé de Saint-Landry, prêtre constitutionnel désigné par le Tribunal révolutionnaire, l’accompagne en tant que confesseur. Elle ne s’adressa pas au peuple comme Louis XVI l’avait fait neuf mois plus tôt. Les aides l’attachent sur la planche.

La lunette de bois se referme. Henri Sanson saisit la tête de Marie-Antoinette par les cheveux et la brandit au peuple en criant  Vive la République ! Marie-Antoinette est inhumée au cimetière de la Madeleine auprès de son mari Louis XVI dans une fosse commune. On répandit de la chaux vive sur sa dépouille. L’acte de décès de Marie Antoinette est établi le 24 octobre 1793. L’original de l’acte a disparu lors de la destruction des archives de Paris en 1871, mais il a été recopié par des archivistes.

Louis Capet, vu l’extrait du jugement du tribunal criminel révolutionnaire et du procès-verbal d’exécution en date du 25 du mois dernier. Le 21 janvier 1815, les restes de Marie-Antoinette sont déposés à la basilique Saint-Denis. Simone Bertière, Marie-Antoinette, l’insoumise, Editions de Fallois, Livre de Poche, 2002, page 859. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 19 décembre 2018 à 22:22.

Vue de la prison en 1839. Prison de 1835 à 1912, la majeure partie de l’édifice est aujourd’hui occupée par la Société des alcools du Québec. Elle héberge aussi le centre d’interprétation: la Prison-des-Patriotes. L’édifice a été construit de 1830 à 1835 selon le modèle de la prison de Philadelphie. Autour d’un bloc central, trois ailes se déploient pour former un T inversé.