Au Repos Mes Mains PDF

Piquets de fer qui se vissent dans le sol. Ils sont au Repos Mes Mains PDF à supporter les réseaux de fils de fer.


Les installer fait moins de bruit que lorsqu’il fallait, au début de la guerre, enfoncer les piquets en tapant. Galerie étroite qui mène à la chambre de mine. En cas de nécessité — neutraliser en urgence une mine ennemie par un camouflet par exemple — le rameau pouvait être lui-même chargé d’explosif avant même le creusement de la chambre. La guerre des mines, 1914-1918, Verdun, Les Amis de Vauquois et de sa région, mai 2004.

Louis Barthas, Les carnets de guerre de Louis Barthas, tonnelier, Paris, La découverte, 1997, p. Léopold Noé, Nous étions ennemis sans savoir pourquoi ni comment, Carcassonne, FAOL, « La Mémoire de 14-18 en Languedoc », 1980, p. 3000 à 4000 hommes, sous le commandement d’un colonel. Fontenioux commence ainsi : « But : fixer des souvenirs. 12 février 1918, Domont, Communauté des Carmélites, 1997, 2 vol.