Aux frontières des attitudes entre le politique et le religieux. Textes en hommage à Guy Michelat PDF

Bundesarchiv B 145 Bild-F010324-0002, Flughafen Köln-Bonn, Adenauer, de Gaulle-cropped. Aux frontières des attitudes entre le politique et le religieux. Textes en hommage à Guy Michelat PDF prestations n’empêchent cependant pas sa mise en ballottage et la tenue d’un second tour.


La notion d’attitude a contribué à transformer l’étude des phénomènes sociaux en montrant comment les opinions forment des systèmes qu’il est possible de reconstruire et d’analyser. Guy Michelat, directeur de recherche émérite du CNRS, est l’un de ceux qui a introduit ce concept au cœur de l’étude du religieux et du politique. Ses travaux témoignent du potentiel interdisciplinaire de cette notion qui est présente à la fois en psychologie, en sociologie, en science politique. Ils font apparaître comment des objets aussi divers que les pratiques sexuelles, la science, l’art, ou encore le nationalisme, sont liés pour partie au sein des systèmes de représentations. Enfin ils montrent tout le bénéfice que l’on peut tirer de la combinaison des différentes méthodes de sciences sociales et l’importance qu’il faut accorder à l’innovation méthodologique. Cet ouvrage revient sur quelques-uns des principaux enseignements attachés à la notion d’attitude. Il fournit des éléments sur la compréhension des liens théoriques et empiriques entre religion et politique et sur leurs transformations. Il contribue aussi à une réflexion épistémologique d’ensemble sur l’apport des différentes méthodes à l’étude des systèmes de représentations. Textes réunis par Jean-Marie Donegani, Sophie Duchesne & Florence Haegel.

Dans l’entre-deux-tours, il est interrogé par Michel Droit, au cours d’entretiens durant lesquels il use de son talent oratoire, et surprend le public par sa décontraction et sa liberté de ton. Le député de la Nièvre alors âgé de 49 ans, ancien ministre de la Quatrième République, devient ainsi candidat unique de toute la gauche. Cette alliance de circonstance fit sa force, puisque socialistes et communistes voyaient en lui un candidat présentable, mais sans grande envergure. Le prestige de Mitterrand fut d’avoir mis le Général en ballottage, lui permettant d’asseoir sa stature, et plus encore après l’absence de la gauche au second tour de la présidentielle de 1969. Seine-Maritime, Jean Lecanuet, joua de son image de renouveau au centre droit, face à De Gaulle. Après l’élection présidentielle, Jean Lecanuet lança le Centre démocrate. Marcel Barbu, candidat d’inspiration autogestionnaire, est le candidat surprise de 1965 et se présente comme le défenseur des citoyens ordinaires.

Paul Antier, président du parti paysan d’union sociale. Le maire socialiste de Marseille voulait mener une campagne centriste, en s’efforçant de rassembler des réformateurs venus d’horizons variés, sans tenir compte de leur étiquette politique. IVe République pour transformer le paysage politique français autour d’un programme politique inédit. Les temps sont durs, votez MOU! Ces élections de 1965 sont les premières en France qui donnent lieu à une  opération-estimation  au soir des deux scrutins des 5 et 19 décembre. Président de la République, publié au JORF du 29 octobre 1965, p. L’Élection présidentielle des 5 et 19 décembre 1965, Presses de la fondation nationale des sciences politiques, 1970, p.

Cité par Le Monde, 22 août 2006, page 14. Jean-Jérôme Bertolus, Frédérique Bredin, Tir à vue – la folle histoire des présidentielles, éditions Fayard, 2011, p. Jean-François Sirinelli, La France de 1914 à nos jours, p. Laurent de Boissieu,  Malraux, Fillon et les « quatre gauches » , sur ipolitique. Georges Valance, VGE – Une vie, Flammarion, 2011, p. René Chiroux, L’extrême droite sous la Ve République, Paris, Librairie générale de droit et de jurisprudence, 1974, p.