Bakst PDF

Il s’agit du premier grand ballet du musicien, qui le rendit aussitôt célèbre. Diaghilev renouvela par la suite régulièrement ses commandes pour Stravinsky jusqu’en 1928. Destiné au ballet, L’Oiseau de feu a fait l’objet d’arrangements pour bakst PDF et ensemble de chambre et de trois suites pour orchestre datées de 1907,1910, 1919 et 1945.


Léon Bakst est né en 1866 et mort en 1924 en Russie. Peintre, illustrateur, designer de costumes et de décors, Bakst attacha son nom à la grande aventure des Ballets Russes. Il rejoint au début du XXe siècle, Diaghilev et Bernois dans la présentation d’une nouvelle scénographie faite de couleurs, d’imaginaire, qui révolutionna le monde du ballet par sa modernité et son exotisme. Il participa au journal World of art. Jean Cocteau écrivit un très joli livre sur Bakst dans les années 1910, Un Certain Bakst.

L’Oiseau de feu fut créé le 25 juin 1910 à l’Opéra de Paris, sous la direction de Gabriel Pierné. Le succès de l’œuvre est immédiat. Claude Debussy est le premier à montrer son enthousiasme en allant directement le féliciter. Diaghilev ne tardera pas à commander un second ballet à Stravinsky : Petrouchka. Stravinsky révisa la partition de l’Oiseau de feu en 1919.

Le ballet est divisé en dix-neuf  numéros , qui, par leurs titres, rendent assez bien compte de l’argument. Toutefois, il y a plusieurs manières d’interpréter le tout et de créer des histoires différentes à partir de ces numéros. Toutefois, le chorégraphe Michel Fokine, élabore déjà davantage le récit. Ivan Tsarévitch réussit en fait à capturer l’Oiseau de feu dans l’arbre aux pommes d’or du jardin de Kachtcheï et, en échange de sa liberté, l’Oiseau de feu donne une de ses plumes enflammées à Ivan en lui disant qu’elle lui sera utile. La porte du château de Kachtcheï s’ouvre et treize Princesses sortent, dont la Princesse de la Beauté Sublime. Mouvements retenus dans la plupart des représentations : I.

Jeu des princesses avec les pommes d’or. Mouvements créés à l’origine par Stravinsky I. Le ballet est écrit pour un orchestre symphonique de très grande dimension, dans la tradition post-romantique. Stravinsky retoucha la partition à plusieurs reprises pour en extraire des suites ou en faire des arrangements, entre autres pour violon et piano. Ces suites présentent différentes variantes dans l’orchestration et incluent de cinq à dix  numéros . Le premier mouvement de chaque suite est parfois séparé en deux ou trois mouvements.

Cette première suite comporte cinq mouvements, gardant l’orchestration du ballet original identique. Cette seconde suite comporte également cinq mouvements, toutefois différents. Cependant, son orchestration est réduite à celle d’un orchestre de concert standard, c’est-à-dire les bois par deux remplacent les bois par quatre du ballet d’origine. Cette dernière suite, dite Suite de ballet, a été composée aux États-Unis. La plus longue des trois suites, elle comporte l’essentiel du ballet, en dix  numéros , et dure près d’une demi-heure. L’orchestration reste sensiblement la même que celle de la suite de 1919. L’enregistrement du ballet complet par Stravinsky que l’on retrouve dans son intégrale sur Sony Classical a été enregistré en 1961 avec le Columbia Symphony Orchestra.