Bibliographie Historique et Topographique de la Ville de Paris, PDF

Cet article est une ébauche concernant Paris. La rue de la Ferronnerie bibliographie Historique et Topographique de la Ville de Paris, PDF une rue, ancienne, du 1er arrondissement de Paris dans le quartier des Halles.


This book is a reproduction of a volume found in the collection of the University of Michigan Library. It is produced from digital images created through the Library’s large-scale digitization efforts. The digital images for this book were cleaned and prepared for printing through automatic processes. Despite the cleaning process, occasional flaws may still be present that were part of the original work itself, or introduced during digitization.

2015, par la future sortie Saint-Honoré. Le  charnier des Lingères  était parallèle à la rue de la Ferronnerie. En 1229, avec l’autorisation de Saint Louis, les ferronniers s’installent rue des Charrons et une partie de la rue prend son nom actuel de  rue de la Ferronnerie . C’est pourquoi cette voie est citée dans Le Dit des rues de Paris, de Guillot de Paris, sous la forme  rue de la Charonnerie  pour une partie et  rue de la Feronnerie  pour l’autre partie.

Les deux rues prirent par la suite la même appellation. Plaque marquant le lieu de l’assassinat d’Henri IV. Plaque murale rappelant le même événement. En 1817, cette rue commençait aux 87-89, rue Saint-Denis et finissait aux 1-2, rue de la Lingerie, aux 19-20, rue des Déchargeurs et aux 1-2, rue Saint-Honoré qui était en continuité.

Le dernier numéro impair était le no 39 et le dernier numéro pair était le no 14. Au Cœur Couronné situé au no 6 est également un souvenir. Jeanne Bécu travailla dans cette rue comme trottin chez le marchand d’articles de mode Claude Labille, le père d’Adélaïde Labille-Guiard, avant de devenir la comtesse du Barry. Marie-Louise O’Murphy travailla également dans cette rue comme trottin chez un autre marchand d’articles de mode, avant de devenir le modèle de François Boucher et la maîtresse de Louis XV. Le no 8, rue de la Ferronnerie. Le charnier qui se trouvait côté sud du cimetière des Innocents a été détruit en 1669. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.

Film sur l’assassinat du roi Henri IV, rue de la Ferronnerie, en 1610. Ravaillac assassine Henri IV , sur herodote. Magne, Images de Paris sous Louis XIV, Paris, Calmann-Lévy, 1939, p. Jacques-Antoine Dulaure, Histoire physique, civile et morale de Paris, vol. Que les citoyens se réjouissent à la vue de Henri le Grand, auquel ils sont liés par un amour impérissable. Photos du 12, rue de la Ferronnerie à travers le temps, www. Jean-Pierre Babelon,  L’assassinat d’Henri IV, rue de la Ferronnerie, identification des lieux et pose d’une stèle commémorative , Cahiers de la Rotonde, no 16, Paris, 1995, p.