Biophysique de l’environnement sonore PDF

Cet article est une ébauche concernant l’environnement. L’biophysique de l’environnement sonore PDF de l’impact environnemental est un outil utilisé par la norme ISO 14001 et pour faire une analyse du cycle de vie. Des études d’impacts environnementales sur les milieux biophysique et humain sont requises pour une majorité de projets. La réalisation du projet va donc entraîner une modification, c’est-à-dire une perturbation du système par rapport à l’état initial.


L’ouvrage se présente à la fois comme une analyse et une synthèse de l’environnement sonore et de son écoute. Une analyse parce que l’auteur étudie de façon simple, mais sérieuse et documentée, les différents aspects de l’acoustique et de l’audition. Une synthèse, car au fil des pages se tressent des liens entre ces différents aspects. On comprend ainsi comment un son devient bruit, comment on compense une surdité, non en traitant l’oreille mais les sons, comment la théorie de la musique peut devenir un cours de physique.
Ce livre sera utile aux étudiants, mais aussi aux praticiens, audioprothésistes, musiciens… qui ayant une connaissance approfondie mais souvent compartimentée de leur discipline, veulent accéder à d’autres aspects de la relation son-audition.

Une étude d’impact environnemental doit appréhender l’évolution du système en considérant les effets du projet. Cette évolution se mesure à l’aide d’indicateurs. L’enjeu est de constater ou d’anticiper la réponse du dit système aux perturbations engendrées par le projet. Perturbations importantes : la structure et le système se transforment totalement. Deux solutions sont possibles : Les modifications engendrées créent une nouvelle structure, aboutissant à un nouvel équilibre.

Le système retrouve un équilibre dynamique différent de l’ancien. Les modifications engendrent une structure dont le fonctionnement génère un déséquilibre dynamique. Les études d’impact s’appuient sur la détermination de critères appropriés pour orienter les choix et la prise de décision. Niveau d’incertitude : probabilité que l’impact se produise. Impact résiduel : impact subsistant après l’application d’une mesure d’atténuation. L’importance de l’impact constitue un jugement porté sur l’importance des modifications anticipées, qui tient compte du contexte d’insertion spatial et temporel du projet.

C’est la valeur, variable, qu’accorde chacun des acteurs aux deux caractéristiques précédentes. Pour des communautés locales, elle est le reflet de leur appropriation de leur espace de vie, de la façon dont elles y vivent, dont elles le perçoivent et désirent le voir évoluer. Les hommes, comme nous l’avons vu, entretiennent certaines relations avec leur environnement et induisent donc des impacts qui ne seront pas appréhendés de la même façon suivant les individus, le groupe ou la société. Humanité, les problèmes globaux tels que l’effet de serre. Ces problèmes résultent de l’accumulation des effets associés aux activités des échelles inférieures et non de l’avènement d’un seul projet susceptible d’engendrer un impact.

Ce tableau met en évidence que les échelles de perception peuvent varier de l’individu et son environnement immédiat, à l’espèce humaine en général et la planète qu’elle occupe. Les projets en fonction de leur échelle d’application n’auront donc pas les mêmes impacts et les mêmes ordres de grandeurs. Il apparaît que l’espace et la société entretiennent des interactions étroites dans la façon d’appréhender l’environnement et de concevoir les effets sur celui-ci. De l’individu au groupe : Les acteurs sur l’échelle spatiale. L’individu a une notion de territorialité suivant un but précis, pour répondre à une demande socialement conditionnée.