Bollywood : Industrie des Images PDF

Un film est tourné à Varsovie. La production audiovisuelle est l’industrie de la conception et de la réalisation des œuvres audiovisuelles telles que les films, les vidéos et les émissions de télévision. La pré-production : c’est la préparation qui est réalisée avant le tournage, période pendant bollywood : Industrie des Images PDF la distribution et l’équipe du film est rassemblée, les sites sont sélectionnés et les décors sont construits, etc. L’écriture peut être à l’initiative d’un auteur ou une collaboration avec un producteur.


Bollywood ne se résume pas a une gigantesque fabrique filmique, c’est aussi le lieu où s’est forgée, en images, en musique et en chorégraphies une certaine idée de l’Inde. La dimension industries culturelles, qui combine histoire, économie, sociologie et approche esthétique des images, permet ici d’opérer une plongée en profondeur dans la société indienne et de décrypter le rapport qu’elle entretient avec le reste du monde. Notre objectif est donc de dépasser l’étude stricto sensu d’un répertoire cinématographique pour embrasser les divers aspects qui fondent et font évoluer la Mecque du cinéma indien. Bollywood pluriel décline ses industries créatives dans un contexte nouveau de globalisation. Produisant depuis des décennies un cinéma d’auteur et de divertissement populaire, des séries télévisées, des films d’animation et des documentaires, Bollywood est capable d’absorber les courants culturels venus d’ailleurs. Il épouse à sa manière les grandes tendances du cinéma-monde pour déployer une activité industrielle d’envergure en s’appuyant sur une tradition ancestrale de l’image.

Ce numéro Bollywood : industrie des images rassemble dans une dimension interculturelle une quinzaine de contributions de chercheurs d’horizons disciplinaires différents dont les meilleurs spécialistes anglo-saxons et indiens. Fruit de nombreuses enquêtes menées en Inde, Théorème a l’ambition, par cette variété d’approches, de capter la complexité et l’ampleur du phénomène Bollywood.

Coordination : Monique Dagnaud, sociologue (CNRS/EHESS), et Kristian Feigelson, sociologue (IRCAV/Paris 3/EHESS).

Tout d’abord, un synopsis comporte les grands lignes de l’intrigue. Puis un script décrit l’histoire, son atmosphère et ses caractéristiques, en 25 à 30 pages. Celui-ci ne contient encore que peu de dialogues et d’éléments de direction d’acteurs, mais présente souvent des croquis qui aident à visualiser les points principaux. Un scénariste écrit ensuite un scénario, lequel peut parfois être ré-écrit plusieurs fois pour améliorer le caractère dramatique, la structure, les dialogues, et l’ensemble du style. Le développement est l’étude de faisabilité du film : moyens techniques, acteurs, techniciens clés, coûts mais aussi stratégie marketing et audience visée.

Il propose le projet de scénario auprès d’investisseurs, de studios et d’autres parties pour évaluation. Le producteur décidera de réaliser le film s’il estime pouvoir rentrer dans ses frais, voire faire un bénéfice. La diffusion sur des supports physiques comme le DVD ou Blu-ray. Pour atteindre cet objectif, il est fréquent que plusieurs producteurs de pays différents s’associent.

On parle alors de  co-production  : le producteur délégué est celui qui prend la responsabilité financière de la réalisation du film devant les autres producteurs, qui ont le titre de producteurs associés. Pendant la pré-production, chaque étape est réellement établie pour concevoir précisément le film et le planifier. La société de production est créée et un office de production est mis en place. La production séquencée dans le storyboard est visualisée avec l’aide des illustrateurs et des concepteurs. Un budget de production est établi pour planifier les dépenses du film. La nature du film et son budget déterminent la taille de l’équipe utilisée durant la réalisation du tournage.

De nombreux films à grand spectacle hollywoodiens emploient des centaines de comédiens et de personnels, alors que des films à petit budget pour des producteurs indépendants peuvent fonctionner avec une petite équipe de moins de dix personnes. Le réalisateur est principalement responsable de l’histoire, des décisions artistiques et de la réalisation du film. Le directeur de production gère le budget de la production et la planification de la production. Il rend aussi compte, au nom de la société de production aux financeurs du film. Parfois, il y a plusieurs assistants de direction, avec des responsabilités différentes. Le directeur de la distribution trouve les acteurs qui remplissent les différentes parties du script. Le chef de studio trouve et organise les locaux du tournage.