Boutiques et showrooms 2 PDF

Cliquez pour suivre ou participer au débat. La ville a été fondée en 1071 par Youssef ben Tachfine, à la boutiques et showrooms 2 PDF de l’Empire berbère des Almoravides. Marrakech compte 928 850 habitants d’après le recensement de 2014, répartis sur une superficie de 230 km2.


Après Boutiques et showroorms 1 (2001), puis Petites et grandes boutiques (2004), voici un nouveau regard sur le panorama architectural et le design des espaces réservés à la vente : Expressions de la contemporanéité au cœur du système urbain, formidables champs d’expérimentation pour les jeunes architectes comme pour les créateurs confirmés, tous ont pour ambition d’accueillir confortablement le public et de stimuler efficacement son choix.

La densité de population atteint les 350 habitants à l’hectare dans la Médina. Le Guéliz constitue aujourd’hui le centre-ville commercial. Il fut fondé par les Français lors du protectorat français au Maroc. Le nom de Marrakech vient du tamazight Amur qui signifie  pays  et Akouch qui veut dire  Dieu , ce qui donne  la terre de Dieu . En 1147 les Almohades, partisans d’un interprétation orthodoxe de l’islam et issus des tribus masmoudas du Haut-Atlas, s’emparèrent de la ville. Pavillon principal des jardins de la Ménara. Afin d’alimenter la palmeraie et les grands jardins, un système d’irrigation fut édifié et perfectionné, à l’aide de canaux nommés khettaras.

En 1269, Marrakech fut conquise par les nomades zénètes aux dépens des derniers Almohades. Marrakech devint la capitale de l’Empire saadien, après avoir été le siège de la principauté locale des émirs Hintata. Mais tous les éléments décoratifs vont par la suite disparaître, démantelés sur ordre du sultan Moulay Ismail vers 1695 pour être réemployés dans les grands palais impériaux de Meknès. Le trône fut successivement transféré à Fès puis à Meknès, nouvelle capitale de l’Empire chérifien avec Moulay Ismail. Marrakech connut plusieurs années de troubles. L’armée coloniale française se heurta néanmoins à une solide résistance animée par Ahmed al-Hiba, un fils du grand cheikh Ma El Aïnin monté du Sahara avec ses guerriers nomades issus des tribus Reguibat.

L’un d’entre eux, Thami El Glaoui, devint célèbre en accédant au poste de pacha de Marrakech avec l’aval du maréchal Lyautey, résident général de France au Maroc. Il ne put néanmoins s’opposer à la montée en puissance du sentiment nationaliste, ni de l’hostilité d’une part croissante de la population. Il ne put non plus s’opposer aux pressions de la France, qui consentit à se défaire de son protectorat marocain en raison du désastre de la guerre d’Indochine et du début de la guerre d’Algérie. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Marrakech est aussi l’une des villes universitaires du Maroc.

L’université Cadi Ayyad est la plus importante de la région. Fondation Dar Bellarj et l’université de Marrakech, offrant à la ville un support de formation aux métiers du cinéma et de la télévision. Marrakech organise aussi le Festival international du film. La Biennale Arts in Marrakech, née en 2005 est le plus important rendez-vous d’art contemporain au Maroc. L’art contemporain a désormais un musée privé à Marrakech. Il s’agit du musée de la Palmeraie, une initiative privée due au collectionneur et créateur de parfums Abderrazzak Benchaâbane.