Cahier de l’élevage : Créer sa basse-cour PDF

21e arrondissement de Paris  grâce à l’autoroute et au chemin de fer. La commune est située à l’embouchure de la Touques qui la sépare de Trouville-sur-Mer, et s’cahier de l’élevage : Créer sa basse-cour PDF en partie le long du fleuve.


Poules, oies, canards, pigeons, lapins, dindons, pintades… Ces animaux, élevés au sein d’une basse-cour familiale, demandent des soins bien spécifiques. Cet ouvrage aborde toutes les notions indispensables avant de se lancer dans la création d’une basse-cour : le choix des espèces et des races, l’installation du logement, la reproduction des espèces et des races, l’installation du logement, la reproduction et l’élevage des jeunes, les soins quotidiens, la prévention et les traitements des maladies…

Un pont relie les deux communes. L’environnement de la commune est caractérisé par une longue plage de sable, résultant de l’érosion des falaises de calcaire oolithique. En retrait s’étendent, d’une part, la vallée de la Touques et, d’autre part, des collines qui constituent le paysage typique du pays d’Auge. L’origine du premier élément a donné lieu à diverses hypothèses. Tout d’abord, d’après les mentions anciennes du nom, sa forme originelle ne comportait pas de initial. La graphie contemporaine restitue un e non étymologique : Deauville au lieu de Dauville. Au- comme issu d’un appellatif d’origine germanique auwja, auwa  prairie humide .

Cela convient bien au site de Deauville situé à l’embouchure de la Touques dans un environnement de prairies inondables. Au- représente un anthroponyme germanique Avo. Deauville et ses marais ont peu laissé de traces dans l’histoire avant la création de la station balnéaire. Ce château a été construit en 1676 par Armand de Madaillan, comte de Lesparre, marquis de Lassay. C’est la vogue des bains de mer qui, ayant fait le succès de Trouville-sur-Mer, va déborder sur l’autre rive de la Touques et créer une nouvelle  colonie  de baigneurs.

Quoiqu’elle paraisse être simplement le prolongement de celle de Trouville, la plage de Deauville est, en réalité moins commode. La Plage de Deauville, Eugène Boudin, 1865. En 1847, Trouville, pour établir une correspondance régulière avec les trains de Paris qui arrivent maintenant au Havre, construit une longue jetée, à l’embouchure de la Touques, pour faciliter l’accostage des vapeurs. Cabourg par Durand Morimbeau en 1853, Houlgate par Victor Deslise en 1854 et Villers-sur-Mer par Félix Pigeory en 1856. Il s’imagine lui aussi en créateur-bâtisseur. Sur les pentes autour de l’église sont regroupées les fermes des paysans qui vivent de l’agriculture et de l’élevage. Les marais ou garennes, situés en contrebas du village et sur lesquels allait s’édifier le futur Deauville, servent encore à faire paître les vaches et les moutons.