Chimie -écoles primaires supérieures cours complémentaires -Préparation au Brevet élémentaire PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Si chimie -écoles primaires supérieures cours complémentaires -Préparation au Brevet élémentaire PDF bandeau n’est plus pertinent, retirez-le.


La mise en forme du texte ne suit pas les recommandations de Wikipédia : il faut le  wikifier . Les points d’amélioration suivants sont les cas les plus fréquents. Le détail des points à revoir est peut-être précisé sur la page de discussion. Les titres sont pré-formatés par le logiciel. Ils ne sont ni en capitales, ni en gras. Le gras n’est utilisé que pour surligner le titre de l’article dans l’introduction, une seule fois. L’italique est rarement utilisé : mots en langue étrangère, titres d’œuvres, noms de bateaux, etc.

Les citations ne sont pas en italique mais en corps de texte normal. Elles sont entourées par des guillemets français :  et . Les listes à puces sont à éviter, des paragraphes rédigés étant largement préférés. Créez des liens vers des articles approfondissant le sujet. Les termes génériques sans rapport avec le sujet sont à éviter, ainsi que les répétitions de liens vers un même terme. Les liens externes sont à placer uniquement dans une section  Liens externes , à la fin de l’article.

Ces liens sont à choisir avec parcimonie suivant les règles définies. Pour une aide détaillée, merci de consulter Aide:Wikification. Si vous pensez que ces points ont été résolus, vous pouvez retirer ce bandeau et améliorer la mise en forme d’un autre article. En pratique : Quelles sources sont attendues ?

Strasbourg avant d’être dotée d’une existence propre et indépendante à partir de 1820. François Guizot le 24 juillet 1833 dans sa lettre circulaire aux préfets. Ledit tableau fait état de 35  pensionnats  et de 21  externats  pour ces 56 écoles normales primaires en activité, de 15 écoles normales primaires projetées et de 18 départements sans projet sur un total de 86 départements. Le 2 janvier 1833, le ministre de l’instruction publique François Guizot présente son projet de loi concernant l’instruction primaire devant la Chambre des députés. Désormais, tout citoyen âgé de 18 ans accomplis pourra fonder, entretenir, diriger tout établissement quelconque d’instruction primaire, soit du degré inférieur, soit du degré supérieur, normal ou autre, dans toute espèce de commune urbaine ou rurale, sans autres conditions qu’un certificat de bonne vie et mœurs, et un brevet de capacité obtenu après examen. Nous ne redoutons pas la liberté de l’enseignement, nous la provoquons au contraire. De là, l’institution nécessaire des écoles publiques, c’est-à-dire d’écoles entretenues en tout ou en partie par les communes, par les départements ou par l’État, pour le service régulier de l’instruction du peuple.