Comme au commencement PDF

En pratique : Quelles sources sont comme au commencement PDF ? Beaucoup de récits sur la création partagent une thématique fortement similaire.


Parmi les motifs communs, le fractionnement des constituants du monde à partir d’un chaos primordial, la séparation de dieux père et mère ainsi que la terre émergeant d’un océan infini et intemporel sont récurrents. Certains groupes religieux affirment que leur version du récit de la création devrait être considérée en parallèle, se confondre, voire remplacer les théories scientifiques sur le développement de la vie et du cosmos, ces théories étant, elles aussi, des croyances basées sur l’interprétation de faits. Dans les théories scientifiques acceptées par la majorité de la communauté, l’univers et la vie sont décrits comme se développant par des processus exclusivement naturels. Le Big Bang est la théorie cosmologique actuellement dominante sur les premiers stades du développement de l’univers, et son évolution à l’état actuel.

Cette théorie est supportée par un ensemble de faits observés. Il situe l’origine de l’Univers à environ 13. Cette datation scientifique communément acceptée contredit beaucoup d’hypothèses cosmogoniques religieuses, par exemple le créationnisme qui, s’appuyant sur la Bible, estime la création de l’univers à quelques milliers d’années seulement. La nébuleuse solaire qui s’est formée par coalition de gaz et poussières il y a environ 4. 6 milliards d’années, est considéré comme le meilleur modèle disponible de formation d’un système planétaire pour expliquer l’origine du système solaire.

Le système Terre-Lune s’est formé à partir de cela, et il existe des arguments factuels pour penser que les deux corps furent formés lors d’une collision entre la proto-Terre et un corps de la taille de Mars. La synthèse évolutionnaire moderne est la théorie biologique dominante sur l’origine de la vie humaine sur Terre. L’origine de la vie elle-même sur la Terre est plus contestée. Les conjectures et hypothèses scientifiques attenantes à ce sujet sont discutées dans l’origine de la vie.

Aucune des théories scientifiques susmentionnées ne part d’une hypothèse ex nihilo, c’est-à-dire qu’elles présupposent un état antérieur et  ne partent pas de rien  . Elles ne proposent aucun mécanisme pour l’origine ex nihilo de l’énergie ou de la matière. Pour se faire une idée plus claire des concepts scientifiques modernes sur  la matière à partir du vide  ou  quelque chose à partir de rien , voir particule virtuelle et énergie du vide. L’Atomisme est une ancienne philosophie grecque, professée par Démocrite, Épicure et Lucrèce. Bien que métaphysique, ce principe est utilisé par certains scientifiques pour déterminer certaines lois physiques ayant nécessairement résulté en l’existence de l’homme. De plus, si le principe originellement formulé est un truisme empirique, le principe anthropique fort peut faire face à la falsification. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

Bien qu’il existe de nombreuses tentatives pour faire cadrer ces idées avec des preuves acquises, et les théories couramment acceptées, leur utilité explicative, pouvoir de prédiction, et sérieux scientifique sont questionnés par les critiques du créationnisme. Beaucoup de scientifiques, théistes ou non, travaillant dans les domaines concernés ne considèrent pas les notions de pouvoir ou volonté divine comme jouant un rôle scientifiquement véritable dans la cosmologie ou la biologie. En ce qui concerne l’apparition de la vie, l’attitude scientifique prévalente est de dire que la vie a débuté sur Terre, bien que d’aucuns puissent imaginer que les composés organiques présents dans les comètes aient pu être une importante source de matériel pour l’apparition de la vie. Plusieurs religions ont leur récit originel, cosmogonique ou non. Certains récits partent du principe que la naissance et la mort de l’Univers est une création continue. L’univers apparaît, vit, disparaît puis laisse place à un nouvel univers et ceci à l’infini. Chaque création d’univers correspondrait à une sorte de réincarnation de Dieu.

Le corps physique de Dieu serait l’univers tout entier. Aux mythes cosmogoniques répondent les mythes eschatologiques, qui décrivent la fin du monde. L’entité créatrice Dans la majorité des cosmogonies traditionnelles, les créateurs sont un ou des dieux anthropomorphes qui génèrent l’Univers et l’Homme par la parole, le geste, un membre, des sécrétions, etc. Il est souvent représenté comme le germe contenant l’univers en puissance. Il symbolise la rénovation périodique de la nature, la possibilité de renaissance du monde.