Comment c’est la puberté ? Dialogue avec les 10-13 ans PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Une réorganisation et une clarification du comment c’est la puberté ? Dialogue avec les 10-13 ans PDF paraissent nécessaires. En pratique : Quelles sources sont attendues ? La parole est le langage incarné de l’Homme.


La puberté se prépare, s’annonce. C’est la période la plus importante de la vie humaine. Parler du corps et de la sexualité aux enfants et aux adolescents, répondre aux questions, soulager les angoisses, lever les incompréhensions, écarter les idées reçues, c’est indispensable. Mais qui peut le faire, et comment ? Les parents, évidemment, sont les premiers concernés et répondre aux questions d’un enfant de 7 ou 8 ans, ça va encore. Mais quand il a 10 ou 12 ans et s’approche de la puberté, c’est déjà plus acrobatique. Nos enfants attendent de nous, leurs parents, des explications claires. La puberté, ce n’est pas réservé aux filles ! Attention, un zéro en math ou en histoire, on n’en meurt pas. Mais un zéro dans la connaissance des choses de la vie et de l’amour peut être mortel dans quelques années. Ce livre, après celui pour les 4-10 ans, dit tout, clairement, simplement, avec pudeur et délicatesse. Vous pouvez encore lire certaines questions-réponses avec vos enfants, les plus petits. Ils entendent tellement de bêtises sur les bancs de l’école et déjà sur les radios ou à la télé ! Voici toutes les réponses aux questions des jeunes. Ils vous attendent. A la puberté, la pudeur et les tabous moraux, religieux ou culturels interdisent aux garçons de dire quoi que ce soit de la découverte de leur corps ou des désirs troubles qu’ils éprouvent à l’égard des filles (et encore moins de leur désir pour d’autres garçons). Ils font souvent n’importe quoi. Quant aux filles, elles sont prises sous le feu croisé de leurs propres pulsions naissantes, du désir des garçons et des craintes de viol ou de grossesse que leur entourage projette sur elles. L’information sur la sexualité est indispensable dès le plus jeune âge. L’expérience éducative de la Scandinavie a montré que parler très tôt de la sexualité ne conduit pas à des rapports sexuels plus précoces, au contraire. Plus un adolescent est au fait des différents aspects de la sexualité – et, en particulier, de son importance pour le développement affectif et psychologique de l’individu – moins il expérimente aveuglément, moins il prend de risque, plus il respecte son ou ses partenaires. La circulaire de l’Education nationale du 27 février 2003, essaie d’impliquer les enseignants dans de nombreux champs disciplinaires. Pour dialoguer avec les élèves, et aussi avec leurs parents, voici le document le mieux adapté

La parole est singulière et opère un acte de langage qui s’adresse à un interlocuteur, éventuellement soi-même, mentalement, ou à un support par l’écrit par exemple. L’usage social de la parole a déterminé des langages particuliers nommés idiomes, langues, dialectes, parlers. L’utilisation d’une langue ou le choix des mots n’est pas neutre parce que le langage structure la pensée. Les querelles linguistiques ou atteintes aux langues peuvent être des tentatives de sujétion de l’Homme en imposant des paradigmes, comme dans le cas de la langue ou des expressions d’un groupe dominant. La parole permet de communiquer l’abstraction et permet sa mémorisation. Une abstraction peut permettre la création de concepts nouveaux distincts de la réalité. Et enfin, de nouveau les images reprennent l’ascendant sur l’écriture avec le développement des supports audio-visuels dans les sociétés contemporaines.

Une hypothèse longtemps retenue est que chez l’Homme le début du processus remonterait à la station debout qui aurait permis l’abaissement du larynx de la base du crâne, coordonné à une flexion de la base du crâne qui dégage une cavité pharyngée suffisamment volumineuse pour donner toute son amplitude et son contraste aux sons émis par les cordes vocales. Cette descente du larynx serait ainsi indispensable à la faculté de moduler des sons articulés, il y a plus d’un million d’années. Une autre hypothèse, déjà portée par Darwin est que les autres hominidés n’ont pas un cerveau permettant de produire la parole via le larynx. Tecumseh Fitch et ses collègues en déduisent que les recherches paléoanthropologiques basées sur les formes fossile de larynx sont inutiles car tous les ancêtres humains avaient en réalité des anatomies vocales permettant potentiellement la parole. Les premiers objets  nommés  par un symbole sont sans doute les lieux pour la mémorisation de l’espace vital.

Actuellement ce sont les toponymes et noms propres qui représentent les éléments de langage les plus anciens, et souvent, concernant les eaux et reliefs, d’origine trop ancienne et d’une langue disparue. Chauvet entre autres, témoignent de l’avancement d’une probable utilisation accomplie de la parole, car le degré d’abstraction des représentations mobilières et pariétales y sont analogues aux nôtres. L’exercice de la Parole n’est pas neutre. Ma Parole crée l’Autre, c’est mon pouvoir et ma blessure. Je peux faire l’Autre comme on fait des garnisons, des disciples ou des fidèles, tous bien alignés dans mes systèmes.