Comprendre l’économie sociale et solidaire : Théories et pratiques PDF

Un article de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Il y a un groupe d’étude à l’Assemblée Nationale qui est co-présidé pour la 15ème législature par Sarah El Haïry et Anne-Laurence Petel . C’est par analogie avec comprendre l’économie sociale et solidaire : Théories et pratiques PDF Tiers état ou le tiers monde, que ce secteur est parfois désigné comme le tiers secteur.


Apparue dès le début de l’histoire humaine, l’économie sociale et solidaire (ES) rejaillit au premier plan de l’actualité. Aujourd’hui, dans un contexte où le (néo)libéralisme occupe l’espace idéologique, les initiatives de l’économie sociale et solidaire se posent comme alternatives à une activité économique dominée par la logique capitaliste. Elles contribuent à démontrer que la solidarité peut aussi être économique et ouvrent la voie à une autre globalisation. L’ouvrage analyse la pluralité des doctrines économiques puis cherche à définir l’économie sociale et solidaire. Il montre quelles en sont les origines anthropologiques et historiques. Il identifie les différents acteurs et les divers modes de régulation qui président à son fonctionnement. Ensuite, il analyse les logiques d’organisation et de réseaux, la problématique du financement et de l’épargne d’ES et la question des banques sociales. Clair et accessible, son propos est illustré par la présentation de nombreuses organisations d’Economie sociale et solidaire en Francophonie.

L’économie sociale se compose des activités économiques exercées par des sociétés, principalement des coopératives et des mutuelles, ainsi que par des associations. L’économie sociale est constituée par les organisations qui la composent, qui ont traditionnellement des statuts associatifs, coopératifs ou mutuellistes. Par conséquent, il désigne un large éventail de groupes de bénévoles ou communautaires et d’activités sans but lucratif. Parfois, il est fait également référence à un quatrième secteur, le secteur informel, où les échanges informels ont lieu entre la famille et les amis, entre membres d’une famille ou entre membres d’un groupe d’amis.

Le mouvement de l’entrepreneuriat social dialogue avec la notion historique d’ économie sociale et solidaire  afin d’en ouvrir le champ progressivement aux  entreprises à finalité sociale ou sociétale à lucrativité limitée . De fait, cette notion aborde le champ social par la finalité de l’organisation et l’efficacité des moyens, les modalités de la gouvernance étant des aspects secondaires. Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Suite à la loi Le Chapelier en 1791 et l’arrivée de la révolution industrielle, de nombreux mouvements sociaux et théories économiques apparaissent. Enfantin critique l’approche d’Adam Smith sur le plan méthodologique.

Là où Adam Smith a une approche naturaliste qui explique l’économie uniquement par des comportements individuels  naturellement  égoïstes, Enfantin propose une méthode historique qui voit en premier la société comme responsable des comportements et non les individus. D’un point de vue moral, la division en classes qui oppose travailleurs et capitalistes est injuste car les capitalistes peuvent consommer sans travailler. Pour Enfantin, cette division est aussi inefficace car les travailleurs ne sont pas incités à améliorer leur travail car le gain va au capital. Article détaillé : histoire de l’économie sociale.

En 1844 est créée Équitables Pionniers en Angleterre. En 1847, Friedrich Wilhelm Raiffeisen crée une boulangerie coopérative en Allemagne. En 1884, abrogation définitive de la Loi Le Chapelier qui proscrivait les organisations ouvrières, notamment les corporations des métiers, mais également les rassemblements paysans et ouvriers ainsi que le compagnonnage. En 1895, l’identité coopérative est déclarée.