Conflits et sécurité dans l’espace mer Noire : L’Union européenne, les riverains et les autres PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche L’élargissement de l’Union européenne décrit les vagues successives d’intégration économique et politique des États environnants dans l’Union européenne. Les pays membres de l’Union européenne par ordre chronologique d’conflits et sécurité dans l’espace mer Noire : L’Union européenne, les riverains et les autres PDF ou de retrait. Article connexe : Histoire de l’Union européenne. Article connexe : Chronologie de l’Union européenne.


La dislocation du camp socialiste puis la chute de l’URSS, voici deux décennies, ont rendu sa mobilité à l’ensemble de l’espace mer Noire. Les riverains sont émancipés, Bulgarie et Roumanie libérées, Ukraine et Géorgie indépendantes. La Russie, amputée de la Crimée, puisque cédée à la nouvelle Ukraine indépendante en 1954, n’est devenue, géographiquement, qu’un simple riverain enclavé de la mer Noire, mais demeure une puissance politique et militaire majeure, alimentant la méfiance de ses voisins. La mer Noire, entendue comme espace maritime avec ses territoires circumvoisins, a resurgi sur le plan international comme zone de tensions. Tensions certes d’intensité modérée, mais susceptibles de dégénérer en des affrontements ponctuels et localisés, dont le récent conflit géorgien a montré la réalité. Face à ces sources de tensions et conflits, aucun mécanisme de stabilisation d’ensemble ne s’est dessiné, de sorte que les éléments d’instabilité ne sont pas – pas encore ? – compensés par des instances régulatrices qui considéreraient l’espace mer Noire comme une totalité justifiant une approche globale, qu’elle soit celle des riverains ou des partenaires extérieurs intéressés. L’objet du présent ouvrage, préparé par un groupe multinational de chercheurs réunis par le Centre Thucydide – Analyse et recherche en relations internationales de l’Université Panthéon-Assas, est d’envisager ces questions dans leur richesse et leur complexité. mais aussi dans leur unité.

1er février, à la suite du référendum de 1982, mais adoption d’un traité spécifique. Articles détaillés : Premier élargissement de la Communauté économique européenne et traité de Bruxelles. Finalement, les candidats formulent une nouvelle demande en 1967. Norvège où les électeurs s’opposent à la ratification pour rejeter la politique commune de la pêche qui provoquerait une concurrence trop importante.

En parallèle, cette étape est marquée par la période la plus meurtrière du conflit nord-irlandais, celui-ci ne sera réglé politiquement que deux décennies plus tard. Finalement, en 1973, le Royaume-Uni, l’Irlande et le Danemark rejoignent ensemble la Communauté économique européenne. Articles détaillés : Deuxième élargissement de la Communauté économique européenne et traité d’Athènes. En 1981, la Grèce change de régime politique et rejoint la Communauté économique européenne. En 1990, l’Allemagne, divisée depuis 1949 en deux États est réunifiée et la Communauté économique européenne intègre l’ancienne République démocratique allemande.

Articles détaillés : Quatrième élargissement de l’Union européenne et traité de Corfou. Par la suite, des États neutres et riches vont poser leurs candidatures. L’Autriche, la Suède et la Finlande sont, en effet, plus riches que les États membres et ne se revendiquent ni du camp occidental ni du camp soviétique. L’adhésion est concrétisée par le traité de Corfou du 24 juin 1994. En 1995, l’Autriche, la Finlande ainsi que la Suède rejoignent l’Union européenne.