Contes Haoussa du Niger PDF

Les Haoussas sont un peuple du Sahel essentiellement établi au nord du Nigeria et dans le sud du Niger contes Haoussa du Niger PDF’au lac Tchad. Haoussas à l’ouest du Tchad, au nord du Cameroun, et à l’est du Mali. D’importantes communautés se trouvent aussi à l’ouest du Tchad, au nord du Bénin, au Ghana, au nord du Cameroun, et à l’est du Mali.


Il existe un mouvement séparatiste, présent au Nigeria, et au Niger, qui souhaite réunir les Haoussas en une seule nation. Les éleveurs et agriculteurs Haoussas présents aux frontières entre le Niger et le Nigeria dénoncent les frontières instituées au temps de la période coloniale. 1500, les Haoussas utilisèrent une écriture arabe modifiée, l’ajami, pour écrire leur langue. Elles est de plus en plus utilisée dans les travaux universitaires, tout comme dans l’administration, au détriment des langues anglaises et françaises. La ville de Kano est considérée comme le centre du commerce et de la culture du Royaume Haoussa. Haoussas devenaient l’une des nations les plus puissantes d’Afrique sub-saharienne.

Ils se montrèrent puissants et unis pour s’engager dans les conquêtes locales, le commerce et le trafic d’esclaves. L’architecture haoussa est peut-être une des moins connues, mais est l’une des plus belles de l’époque médiévale. Beaucoup de leurs premières mosquées sont lumineuses et colorées et montrent souvent des gravures complexes ou des dessins symboliques élaborés sur les façades. Les Haoussas ont écrit plusieurs histoires dont la plus célèbre est la Chronique de Kano.

En 1810, les Peuls, envahissent les États haoussas. Les similarités culturelles permirent cependant une intégration entre les deux groupes qui se sont harmonieusement mélangés et se démarquent de moins en moins. Les Haoussas restent prééminents au Niger et au nord du Nigeria. Les Haoussas, comme toutes les ethnies islamisées, couvrent traditionnellement leur corps de vêtements amples. Une calotte ou un turban complète l’ensemble. Sur certains boubous, richement brodés par les hommes, les motifs couvrent le flanc gauche et remontent autour de l’encolure.

Les Haoussas ont une culture antique qui s’est étendue sur une grande aire géographique et qui a été longtemps liée aux Arabes et à d’autres peuples islamisés d’Afrique de l’ouest comme les Mandés, les Peuls et même les Wolofs de Sénégambie grâce au commerce, fait sur de longues distances. Usman dan Fodio qui a abouti à la création du califat de Sokoto. C’est à la suite de la création de cet Etat que l’islam s’est fermement ancré dans les zones rurales. Maguzawa, la religion animiste, était pratiquée de manière importante avant l’arrivée de l’islam.

Dans les régions les plus reculées, cette pratique est restée intacte, mais en se rapprochant des centres urbains, elle disparaît complètement. Contes haoussa du Niger, Karthala, Agence de coopération culturelle et technique, Paris, 1982, 220 p. Hauwa Mahdi, Gender and citizenship : Hausa women’s political identity from the Caliphate to the Proctectorate, Göteborg University, 2006, 340 p. Centre d’étude d’Afrique noire, Institut d’études politiques de Bordeaux, Talence, 1991, 21 p. Jacqueline Monfouga-Nicolas, Ambivalence et culte de possession : contribution à l’étude du Bori hausa, Éd. Université de Paris 3, 1987, 324 p.

Guy Nicolas, Dynamique sociale et appréhension du monde au sein d’une société hausa, Institut d’ethnologie, 1975, 661 p. Baba de Karo, l’autobiographie d’une musulmane haoussa du Nigeria, Plon, Paris, 1969, 354 p. Rechercher les pages comportant ce texte. La dernière modification de cette page a été faite le 26 novembre 2018 à 00:59. Su dai yan-adam, ana haifuwarsu ne duka yantattu, kuma kowannensu na da mutunci da hakkoki daidai da na kowa. Suna da hankali da tunani, saboda haka duk abin da za su aikata wa juna, ya kamata su yi shi a cikin yan-uwanci.