Contribution a une Histoire des Cartels PDF

Depuis quand n’avez-vous pas changé vos mots de passe ? Est-ce une fatalité si les biens contribution a une Histoire des Cartels PDF’aujourd’hui durent moins longtemps qu’avant?


Le Centre européen de la consommation vient de publier une étude intitulée:   l’obsolescence programmée, dérive de la société de consommation. Cette étude a été faite avec l’aide de Lydie Tollemer, une étudiante qui vient d’écrire un mémoire sur le sujet. L’obsolescence programmée est le fait de planifier délibérément la durée de vie d’un produit. Cela permet de réduire cette durée de vie afin d’inciter les consommateurs à en acheter un autre.

Le type d’obsolescence le plus répandu est l’obsolescence  par défaut fonctionnel : les producteurs font en sorte que si une seule et unique pièce tombe en panne, c’est l’appareil entier qui cesse de fonctionner. Le CEC estime qu’elles sont programmées pour faire 2000 à 2500 cycles de lavage seulement. En outre, les roulements à bille, qui sont des pièces vitales au fonctionnement de la machine, sont directement moulés dans la cuve en plastique. S’ils ne fonctionnent plus, il faut changer la cuve en entier. Et si la cuve en plastique, moins résistante que celle en inox, casse, il faut remplacer les roulements à bille. Le CEC estime qu’ils sont programmés pour fonctionner 20 000 heures.

Les pannes viendraient le plus souvent du  condensateur , une pièce qui a pour rôle de les allumer. On peut le faire gonfler et casser, en l’exposant à la chaleur sur la carte d’alimentation. Les accessoires ne sont plus disponibles, ce qui fait que l’on ne peut plus utiliser le bien principal. Et ne parlons pas de l’obsolescence esthétique! Les consommateurs veulent le modèle dernier cri.

La périodicité de renouvellement des portables est en moyenne de vingt mois. Elles sont victimes d’obsolescence par notification, assure le CEC. Elles signalent le moment où il faut changer la cartouche d’encre, mais continuent encore à imprimer plusieurs dizaines de feuilles. Certains consommateurs changent donc le toner avant que ce soit utile. C’est l’imprimante qui rend la cartouche d’encre obsolète , conclut le CEC.