Corto Maltese, Tome 8 : La Maison dorée de Samarkand PDF

400 000 habitants, est une ville d’Ouzbékistan, capitale de la province de Corto Maltese, Tome 8 : La Maison dorée de Samarkand PDF. La ville est connue sous son nom grec de  Marakanda  à l’époque d’Alexandre le Grand en 329 av.


Anatolie, 1921. Qu’est-ce qui attire Corto Maltese sur l’antique Route de la soie, à travers un empire en plein chaos ? Retrouver le trésor d’Alexandre le Grand ou libérer Raspoutine de sa prison ottomane ? Aventurier charmeur et ironique, Corto Maltese – amoureux de sa liberté et des femmes – traverse le monde, toujours en quête d’un trésor caché, d’un ami à sauver, ou d’une cause perdue à défendre.

L’occupation du site de la ville de Samarcande date du paléolithique inférieur. Le musée de Samarcande offre quelques exemples de silex taillés trouvés sur place. La cité de Samarcande a vraisemblablement été fondée par les Sogdiens, un peuple scythe qui s’est sédentarisé dans la région au cours du Ier millénaire av. S’il montre des traces d’occupation sporadiques au cours de l’âge du bronze et de l’âge du fer, des remparts et un système d’alimentation urbaine en eau attestent d’une fondation entre 650 et 550 av. Alexandre le Grand conquiert Samarcande en 329 av. Si Samarcande subit d’importants dégâts lors de la conquête d’Alexandre, la ville se reconstruit rapidement et devient prospère sous l’influence hellénistique. Samarcande est intégrée successivement dans l’empire séleucide, le royaume gréco-bactrien et l’empire kouchan.

Samarcande est conquise par les Sassanides vers 260. Après la défaite des Sassanides face aux Shvetahûnas, ou Huns blancs, Samarcande passe sous leur autorité. Köktürks ou Turcs Bleus, alliés des Perses Sassanides. Un marchand sogdien sur un chameau de Bactriane. Après la conquête musulmane de la Perse par les Arabes, les Turcs conquièrent Samarcande et s’y maintiennent jusqu’à ce que le Khanat s’effondre pendant les guerres contre les Chinois de la dynastie Tang. La ville devient un protectorat chinois et paye le tribut aux Tang. Sogdiane, dont Samarcande est la principale ville, est l’un des plus importants centres du commerce mondial, idéalement située à la croisée des routes entre la Chine, l’Inde, la Perse et l’empire Byzantin.