Démocratiser la République : Représentation et participation du citoyen PDF

Avant de devenir un parti politique, il était, jusqu’en 2008, un courant du RPR, puis de l’UMP. Le courant DLR est relancé une première fois en mai 2000 et devient une passerelle entre les pasquaïens du RPF et les séguinistes du RPR. Dès lors, DLR se structure sur l’ensemble du territoire et participe à la pré-campagne de Nicolas Dupont-Aignan, ce dernier démocratiser la République : Représentation et participation du citoyen PDF parvenant pas à réunir les parrainages nécessaires.


Au premier tour, DLR ne soutient aucun candidat, même si Nicolas Dupont-Aignan envisage de soutenir François Bayrou. Aux élections législatives suivantes, le parti présente 62 candidats sans alliance avec l’UMP. Le congrès fondateur du parti a lieu le 23 novembre 2008. Le parti participe pour la première fois à une élection en toute indépendance lors des élections européennes de 2009. Nicolas Dupont-Aignan est candidat à cette élection au nom de Debout la République. Il arrive septième sur les dix candidats, devançant Jacques Cheminade, Nathalie Arthaud et Philippe Poutou. Nicolas Dupont-Aignan au congrès fondateur de Debout la France.

12 octobre 2014, Debout la République change de nom et devient Debout la France. Debout la France est membre du parti européen de l’Alliance pour la démocratie directe en Europe, après avoir été membre de EUDemocrats. Une réorganisation et une clarification du contenu sont nécessaires. DLF refuse tout libéralisme total, présenté comme  anarchique , et milite pour un retour du contrôle des frontières nationales. DLF se place de ce fait plus sur une ligne parfois qualifiée de  sociale-démocrate , ou, plus exactement, de troisième voie entre socialisme et libéralisme économique. En outre, DLF veut  refaire de la France un champion industriel  par la mise en place de projets de long terme, tels que des investissements dans la recherche scientifique ou les nouvelles technologies.

Debout la France propose dans son programme des mesures de protectionnisme ciblé, dont l’objectif est de relocaliser un million d’emplois sur cinq ans. Le parti souhaite le maintien de la réforme de 2010 avec la retraite à 62 ans. Le parti affirme vouloir abroger de la loi de 1973 interdisant à la Banque de France de prêter à l’État directement sans passer par les marchés financiers. Nicolas Dupont-Aignan entend retrouver la liberté de création monétaire et souhaite donc se libérer des marchés. Aussi les banques de dépôts et les banques d’affaires devront être séparées.

Le parti souhaite la réglementation des bonus en interdisant les parachutes dorés. De plus, par souci d’égalité, le mouvement réclame l’alignement de la fiscalité des revenus du capital sur celle des revenus du travail. Nicolas Dupont-Aignan au Salon de l’Agriculture le 23 février 2015. DLF défend des positions se voulant à la fois claires et strictes en matière d’Éducation nationale.

Dupont-Aignan valorise tout particulièrement l’école comme entité factrice d’intégration nationale. Pour l’enseignement supérieur, il estime que  la loi sur l’autonomie des universités a eu l’avantage d’ouvrir les universités aux financements privés et à la réalité du monde professionnel . Il est partisan de la création d’un service civique de trois mois pour tous les jeunes Français. Dans le même contexte, les importations seront encadrées pour protéger la production agricole française et la qualité de l’alimentation. Discours de Nicolas Dupont-Aignan au Pacte pour la Justice en 2012. Il propose en outre le déremboursement des médicaments  inutiles . En outre, il refuse toute abolition de la notion de  filiation  dans le cadre de cette dernière.

Le parti ne se réclame pas du féminisme, il se dit hostile à la création d’un ministère du Droit des femmes, idée que Nicolas Dupont-Aignan juge  dégradante . Il est aussi hostile à la loi sur la parité. Le mouvement se montre attaché aux départements d’Outre-Mer français, et demande des vols à tarifs réduits entre la métropole et l’Outre-mer. Il souhaiterait que les maisons et les toits de bâtiments commerciaux et industriels soient équipés en photovoltaïque. De par l’héritage gaulliste qu’il revendique, le parti de Dupont-Aignan se montre naturellement très attaché aux institutions de la Ve République, mais aussi aux pratiques et principes politiques du général de Gaulle. Nicolas Dupont-Aignan distribuant des tracts contre la privatisation des autoroutes et leur  racket  le 4 juillet 2013 dans les Yvelines. En revanche, le parti se montre hostile au droit de vote des étrangers.

Le parti se montre hostile de façon générale aux excès de la décentralisation et aurait plutôt tendance à défendre une France déconcentrée. Le parti a la volonté de réformer l’Union européenne, qui aurait été, selon lui, dévoyée par rapport aux ambitions originelles. Nicolas Dupont-Aignan a pris position en faveur du Brexit et s’est rendu à Londres pour soutenir publiquement son allié Nigel Farage. De tradition gaulliste, le mouvement souhaite étendre et promouvoir la culture française dans le monde. La politique étrangère de la France doit être fondée sur le respect de l’indépendance et du Droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Nicolas Dupont-Aignan venu défendre les usagers des transports en 2012. Constatant que le  climat économique plus difficile pour l’intégration du fait de la persistance d’un chômage de masse , le mouvement de Dupont-Aignan propose une plus grande régulation des flux migratoires, notamment par la reprise en main des frontières nationales. Le parti, s’il se montre donc ambitieux en matière d’immigration, considère toutefois l’ immigration zéro  impossible et chimérique, s’en tenant à une plus stricte politique d’intégration. Dupont-Aignan déclare  Le libre-échange déloyal provoque une course sans fin au moins-disant social, salarial, fiscal et environnemental.