D’une guerre à l’autre : de la Côte d’Ivoire à l’Afghanistan avec le 2e RIMa PDF

Pourquoi préparer votre voyage d’une guerre à l’autre : de la Côte d’Ivoire à l’Afghanistan avec le 2e RIMa PDF minube? Découvrez ce que nos utilisateurs pensent de la communauté de voyageurs qui les encourage à parcourir le monde. Cet article est une ébauche concernant une unité ou formation militaire française.


Engagé dans les troupes de marine en 2001 à l’âge de 20 ans, Yohann Douady intègre le 2e RIMa comme grenadier-voltigeur. Ses premiers déploiements l’amènent en Bosnie-Herzégovine, puis en Côte d’Ivoire, pour des opérations de maintien de la paix parmi des populations encore hantées par les souvenirs de la guerre ou déchirées par des affrontements entre forces rebelles et forces loyalistes. En 2004, déployé à nouveau en Côte d’Ivoire, dans la ville de Bouaké, il vit en première ligne les événements dramatiques qui conduisent au bombardement des positions françaises par les Sukhoï SU-25 du président Laurent Gbagbo, puis participe à la charge des troupes de marine sur Abidjan en proie aux émeutes, avant de prendre position avec ses camarades à l’hôtel Ivoire, bientôt assiégé par des milliers de « jeunes patriotes » ivoiriens. Promu sergent en 2005, transféré à la Compagnie d’éclairage et d appui dans la section Tireurs d élite en 2007, Yohann Douady retourne en Côte d’Ivoire avant de se préparer avec son régiment pour un futur déploiement en Afghanistan. Après la préparation opérationnelle et la prise en main du régiment par un nouveau chef de corps, le colonel Héluin, le 2e RIMa s’envole pour la vallée de Tagab en décembre 2010. Les patrouilles à pied ou en véhicule blindé, les missions héliportées, les missions d’appui et les investigations dans les villages se succèdent alors à un rythme infernal au cours d’opérations qui vont voir les marsouins du 2e RIMa affirmer leur suprématie sur les insurgés, mais également en payer le prix, sans jamais faillir à leur devise, « Fidélité et honneur sur terre et sur mer ».

Consultez la liste des tâches à accomplir en page de discussion. 12 CAESAR, 16 Mo120, 13 AMX 10 VOA, Système ATLAS, 3 VAB VIT, 4 VAB RATAC, 4 VAB RASIT, 4 systèmes DRAC, 1 Sirocco. Et au Nom de Dieu, vive la coloniale ! 1622 : Création par le cardinal de Richelieu des compagnies franches et ordinaires de la mer. Ces compagnies, chargées du service en mer, comprennent des bombardiers.

1692 : Les bombardiers sont regroupés dans le corps d’artillerie de la marine, ancêtre du 1er RAMa. 1803 : Création d’un régiment au sein du corps d’artillerie de Marine : les Marins de la Garde impériale. 1940 : Le régiment est dissous à l’armistice. 1945 : Le 1er RAFFL reprend l’étendard et les traditions du 1er RAC. 1958 : Les troupes coloniales deviennent Troupes de Marine, le 1er RAC devient le 1er RAMa. Plaque mémoriale des batailles du 10. 1803 : Un régiment est créé au sein du corps d’artillerie de la marine.