De l’éthique de la discussion PDF

Un de l’éthique de la discussion PDF de Wikipédia, l’encyclopédie libre. Comme la médecine, la psychologie est une profession qui répond a des règles strictes, pour le respect des patients autant que des praticiens.


Habermas poursuit ici les recherches entreprises dans Morale et communication. Il tente de dépasser l’opposition qui marque les débats, en philosophie morale, entre un universalisme abstrait (« la morale est la même pour tous ») et un relativisme contradictoire (« si chacun peut défendre sa morale, continent précisément se défend-il ? »). Pour Habermas, la question morale centrale n’est plus de savoir comment mener une vie bonne, mais à quelles conditions une norme peut être dite valide ; elle n’est plus tant celle du bien que celle du juste. En ce sens, il s’agit aussi de distinguer entre les questions morales, que l’on peut argumenter rationnellement, et les questions éthiques, qui relèvent des choix préférentiels de chacun.

Le code de déontologie des psychologues a été rédigé le 25 mars 1996. En fait, il y a une vingtaine d’autres organisations signataires. Il a été actualisé le 4 février 2012. Il n’a pas de validité juridique et ne protège donc pas davantage les usagers contre les abus de conduite du psychologue que les psychologues contre les abus de pouvoir de leur hiérarchie. En réalité, la connaissance du droit commun permet au psychologue de garantir un service de qualité. Pour prendre un exemple, le secret professionnel évoqué dans le code de déontologie des psychologues n’a aucune valeur juridique. Il est donc préférable de se référer au droit commun.

En plus des prescriptions du Code de Déontologie, concernant le respect du patient dans sa singularité, le psychothérapeute est tenu de se conformer à une éthique primordiale pour son patient aussi bien que pour le respect de son propre métier. Cette éthique de soin s’applique à tous les thérapeutes, quelle que soit leur théorie de référence et leur méthode thérapeutique. En effet, comment éviter l’influence et la suggestion dans une thérapie par la parole ? L’intérêt particulier du thérapeute pour tel élément du discours du patient par exemple suffit à orienter la réflexion du patient dans un sens plutôt qu’un autre. Pour la santé du patient, il est essentiel de réfléchir à sa propre conduite de thérapeute et à ce qu’elle peut induire chez lui : le risque est grand d’aggraver la pathologie, sinon de ne pas la soulager.