De l’Abstinence, tome 2, livres II-III PDF

Isagogè, Philosophie des oracles, Contre les chrétiens. Il écrivit un traité Contre les chrétiens. Parmi ses disciples, il semble de l’Abstinence, tome 2, livres II-III PDF’il faille compter Jamblique.


Porphyre pense que le christianisme implique une conception absurde et irrationnelle de la divinité qui le condamnerait, aussi bien du point de vue des religions particulières que du point de vue transcendant de la philosophie. Dieu suprême, dont le philosophe est le prêtre. C’est peut-être Longin qui l’envoie à Rome en 263, suivre les cours de Plotin. Plotin le charge de mettre de l’ordre dans ses écrits. En 270, quand Plotin décède, Porphyre se trouve toujours en Sicile, à Lilybée. Peu après, Porphyre se rend à Rome, et succède à Plotin, en 270, comme second scolarque, à la tête de l’école néoplatonicienne de Rome. Il épouse aussi une veuve, Marcella, qui élevait sept enfants, dont certains en bas-âge.

Porphyre de Tyr a composé un traité intitulé Contre les chrétiens à une date que les « spécialistes » situent après 271. L’empereur Constantin, converti au christianisme, a pris des mesures pour l’interdire. Tout d’abord, en ce qui concerne les genres et les espèces, la question est de savoir si ce sont des réalités subsistantes en elles-mêmes ou seulement de simples conceptions de l’esprit, et, en admettant que ce soient des réalités substantielles, s’ils sont corporels ou incorporels, si, enfin, ils sont séparés ou ne subsistent que dans les choses sensibles et d’après elles. Ce deuxième problème relève de la philosophie stoïcienne : ces genres et espèces sont soit corporels soit incorporels. Arbre de Porphyre, probablement d’après une version de l’Isagogè de Boèce.

En dehors de son activité philosophique, il fut aussi historien, comme l’atteste le témoignage d’Eusèbe de Césarée dans sa Chronologie. Porphyre avait disserté sur l’histoire hellénistique, notamment des dynasties des Ptolémées et des Séleucides. Eusèbe, pour cette époque, a su puiser dans le travail de Porphyre de nombreux faits rattachés à une chronologie visiblement rigoureuse. La curiosité qui animait l’activité de cet auteur fait d’autant plus regretter la perte d’une importante partie de ses œuvres. Mais son positionnement antichrétien qui lui a valu des inimitiés auprès des écrivains chrétiens et des autorités impériales romaines, explique la disparition de certains de ses textes. Patillon, Alain Philippe Segonds et Luc Brisson. En ligne : « Traité de Porphyre touchant l’abstinence de la chair des animaux », trad.

De l’animation de l’embryon ou À Gauros ou Pros Gauron peri toû pôs empsuchoûtai ta embrua, trad. André-Jean Festugière, La révélation d’Hermès Trismégiste, Paris, Les Belles Lettres, t. Porphyre, Sur la manière dont l’embryon reçoit l’âme, Histoire des doctrines de l’Antiquité classique, Vrin, 2012. Des images, texte, De imaginibus, éd. Bidez, Vie de Porphyre, Gand, 1913, p. Busse : In Aristotelis Categorias expositio per interrogationem et responsionem, coll. Strange, Porphyry, On Aristotle Categories, coll.