De la guerre au Moyen Age : Anthologie des textes militaires PDF

Réplique de Robby le robot du film Planète interdite, un robot de fiction régi lui aussi par les Trois lois de la robotique. Les Trois lois de la robotique, formulées par l’écrivain de science-fiction Isaac Asimov, sont des règles auxquelles de la guerre au Moyen Age : Anthologie des textes militaires PDF les robots positroniques qui apparaissent dans ses romans doivent obéir. Au cours du cycle des livres sur les robots, une loi zéro, qui prendra une importance considérable, sera instituée par deux robots, R. Daneel Olivaw, dans la nouvelle Les Robots et l’Empire.


La guerre est un phénomène majeur dans l’Europe occidentale
au Moyen Age. Les conflits entre royaumes, la violence
sociale, la mise en place de la féodalité et le pouvoir donné à
la chevalerie rendent omniprésente la réalité militaire.
Toutefois, à partir des XIe-XIIe siècles, l’Eglise tente
d’encadrer les débordements des soldats par sa législation
religieuse et morale, tandis que les monarques cherchent à se
faire reconnaître comme les seuls dépositaires du droit de
guerre. Si chacun connaît les noms de quelques grandes
batailles du Moyen Age, comme Hastings, Crécy ou
Azincourt, on ignore souvent les sources elles-mêmes ;
pourtant, le retour aux textes médiévaux permet de
comprendre les enjeux historiques autour de la guerre, et de
goûter la saveur et la diversité de ces écrits. Cette anthologie
propose donc plus de deux cents extraits, traduits et
commentés, de sources évoquant le monde de la guerre entre
les vine et XVe siècles, en Europe occidentale. Les grandes
thématiques militaires y sont illustrées par les auteurs
médiévaux eux-mêmes : les croisades, les batailles, les valeurs
chevaleresques, les questions de ravitaillement, de tactique de
combat, d’armement, d’éthique de la guerre.

D’après l’Oxford English Dictionary, le premier passage dans la nouvelle d’Asimov nommée Menteur ! Les trois lois forment un principe d’organisation et un thème unifiant l’œuvre de fiction d’Asimov, apparaissant dans son Cycle des robots, et d’autres histoires reliées à celui-ci, comme dans son cycle de Lucky Starr, fiction scientifiquement orientée pour jeune adulte. Des récits de science-fiction suivent cependant la même inspiration qu’Asimov. En décembre 1938, Lester del Rey publie Helen O’Loy, l’histoire d’un robot si semblable à une personne qu’elle tombe amoureuse de son créateur et devient sa femme idéale.

Le 7 mai 1939, Asimov assiste à un rassemblement de la Queens Science Fiction Society, où il rencontre Binder, dont Asimov a admiré l’histoire. Treize jours après, il propose Robbie à John W. Asimov attribue les lois à John W. Campbell, au cours d’une conversation tenue le 23 décembre 1940. Cependant, Campbell affirme qu’Asimov avait déjà les lois dans son esprit, et qu’elles avaient simplement besoin d’être formulées explicitement. Même si Asimov colle la création des Lois sur une seule date, leurs interventions dans sa littérature sont présentes sur une certaine période.