De la musique concrète à la musique même PDF

François Bayle depuis 1973 pour sa compréhension en tant de la musique concrète à la musique même PDF musique acousmatique. Le terme de  musique concrète , en cela, et selon Pierre Schaeffer lui-même, s’oppose à celui de  musique abstraite  — musique qui nécessite le concours d’une écriture sur partition et des interprètes instrumentistes pour donner à entendre l’œuvre conçue par le compositeur. L’art acousmatique est donc un art permis par le support du son.


Ce support est au musicien concret  ce que la pierre est au sculpteur, la toile au peintre, l’épreuve au photographe, la pellicule au cinéaste. Comme le sculpteur avec son matériau, il taille dans la matière des sons, il construit, il détourne, souvent. Comme le peintre ses couleurs, il juxtapose, il mélange, il transforme, il compose. Tout d’abord, les œuvres ont été composées sur disques souples. Ainsi il pouvait démarrer et stopper à volonté chaque platine, commencer le son ou la séquence à l’endroit de son choix, faire des variations d’intensité, de vitesse ou encore inverser le sens de rotation du plateau pour lire le son  à l’envers , etc. Chaque plateau était équipé de manivelles permettant glissandos et transpositions. Le magnétophone va faciliter la création  concrète  en apportant une plus grande précision dans le travail de montage, puisqu’on peut couper la bande et recoller les morceaux, et du mixage, car on peut préparer sur plusieurs magnétophones des voies de mixage synchronisées entre elles en mesurant les longueurs de bande magnétique.

En 1948 Pierre Schaeffer, animateur d’une petite équipe de recherche au sein de la Radiodiffusion française, invente une nouvelle forme d’expression artistique qu’il appellera lui-même  musique concrète . Divers expérimentateurs ont exploré avant Schaeffer des idées mettant en jeu le son ou les bruits comme matériaux relevant des exigences de la composition. Ainsi, le peintre et compositeur futuriste italien Luigi Russolo au début de ce siècle conçoit ses  intonarumori  qu’il réalise comme des instruments pour la scène, ne faisant usage ni de l’enregistrement ni du haut-parleur. Citons aussi Edgar Varèse et son utopie du  son organisé , bien qu’il ne commence à travailler en studio qu’en 1954 pour Déserts. J’enregistre ainsi une série de notes fabriquées de cette façon, chacune sur un disque. Il définira grâce à cette expérience le  dispositif acousmatique , mot emprunté à Pythagore qui signifie  perception auditive : celle des sons dont la source est cachée . En 1948, Pierre Schaeffer compose sa première œuvre : les Cinq études de bruits.

5 Pathétique ou Étude aux casseroles. Pierre Henry le rejoint au Club d’essai de la Radio en 1949. France les fondateurs et les exemples de ce mouvement qui durant toutes les années 1950 marquera plusieurs générations. De son côté Pierre Henry poursuit un chemin solitaire et fonde le premier studio privé de musique concrète, Apsome, en 1960. Plus de soixante années de recherches, de réflexions et de production, quatre générations marquantes de compositeurs, des œuvres dont certaines sont déjà des  classiques , une production discographique éloquente signent la vitalité d’un genre. Influencés et stimulés par l’exemple de Pierre Schaeffer et par celui des pionniers de la musique électronique, de nombreux autres pays ont créé leurs studios. Le monde de la composition instrumentale contemporaine est le premier bouleversé par l’expérience de la musique concrète.

Les sériels et post-sériels sont les plus longs à réagir et à admettre qu’une nouvelle musique peut se penser et se créer avec un comportement, un matériau, une démarche différente. Un nouveau public voit le jour depuis les premiers auditeurs qui assistèrent le 18 mars 1950 au concert historique de musique concrète à l’École normale de musique de Paris, en passant par la large audience des  grand-messes  de Pierre Henry ou de Stockhausen. Bénéficiant pour partie de la reconnaissance tardive accordée par les médias et le public cultivé au répertoire de ce siècle, la  musique pour bande  draine aussi un public curieux d’expériences musicales nouvelles. La dimension auditive pure est directement sollicitée.

François Bayle, Parcours d’un compositeur, M. François Bayle, L’image de son, technique de mon écoute, Klangbilder, Imke Misch-Ch. Michel Chion, La Musique électroacoustique, Paris, PUF, 1982, coll. Est dit acousmatique un son que l’on entend sans voir la cause qui le produit. Par exemple, on peut dire de la radio qu’elle est un média acousmatique. Comme on parle des arts plastiques, on en appelle désormais à l’utilisation de l’enseigne plus large encore des arts sonores, dans laquelle se range tout ce qui peut être écouté : les musiques instrumentales, les musiques populaires, les musiques électroacoustiques, les musiques traditionnelles, les installations, le design sonore, la création radiophonique, etc.

Dispositif de  projection du son , de spatialisation, autrement appelé orchestre de haut-parleurs. Actuellement dirigé par Daniel Teruggi, le GRM fut intégré en 1974 à l’Institut national de l’audiovisuel. Jean-Philippe Rameau dans ses différents ouvrages théoriques et pratiques. Tout corps sonore, pris en particulier, est toujours censé porter avec lui la même harmonie qu’il fait résonner, il en est le générateur, c’est ainsi que je le nomme partout.