De la peine de mort PDF

Samedi 2 février 2019 s’est réuni le Bureau Politique du Parti de la France. Outre l’organisation interne du parti, ont été abordés le mouvement des Gilets jaunes, les élections européennes, le Banquet des 10 ans du PdF qui se déroulera le 11 mai prochain et enfin le IVe Congrès du PdF qui aura lieu à l’automne prochain. Aux quelques journalistes invités à l’Élysée pour une rencontre avec le Grand Mamamouchi, celui-ci a fait part de de la peine de mort PDF états d’âme.


Au cours de cette rencontre presque intime, tant les journalistes étaient peu nombreux, le Président a déploré également la trop grande place faite sur les plateaux télé à ces espèces de va-nu-pieds mal coiffés soi-disant représentants des gilets jaunes. Et on ne voit plus qu’eux. La référence à un surnom populaire plutôt années 50 laisse entendre que le Mamamouchi n’a pas fait de mise à jour de sa culture de la France d’en bas depuis des lustres. En est resté à Jean Gabin. Les dimanches, au bord de l’eau. Drouet veillera à se rendre sur les plateaux muni d’un accordéon. Le RIC au son d’une java.

Par définition, le Jojo est affreux. Le gilet jaune pourrait en prendre ombrage. Cette maîtrise dans l’art de jeter de l’huile sur le barbecue épate la galerie. Au sommet de son « en même temps », le Président s’est montré conscient qu’il était nécessaire d’en finir avec les petites phrases assassines. Cela suppose une conversion personnelle », a-t-il ajouté.

Conversion qui permettra de prononcer deux phrases à la fois. Et puis, voyez-vous, « dans le système où nous vivons, cette franchise n’est peut-être plus possible ». Dire aux pauvres qu’ils vont le rester n’est plus possible. Il faut emballer le discours, entourer les phrases de papier cadeau. J’ai beaucoup appris de ces vingt mois. Emmanuel Macron, semble-t-il dans un état second, a reçu des journalistes à l’Élysée pour leur faire part de ses théories hallucinantes sur les Gilets jaunes.

L’enregistrement de Mediapart nous le montre exactement comme on l’imagine : fanfaron, blagueur, gonflant le biceps, sûr de lui et aussi du soutien du « patron », comme si rien ne pouvait l’atteindre. Caricatural à l’excès, la réalité dépasse la fiction, Jean Dujardin peut aller se rhabiller. Va-t-il ainsi, jusqu’au bout, empoisonner ce quinquennat à dose filée ? Que reste-t-il dans la besace ? Le Furet est bien caché, Le Furet du bois mesdames, Pourras-tu le retrouver ?