Dictionnaire amoureux de la Grèce PDF

En argot toujours, et depuis la fin du XIXe siècle, la ‘ruche’ désigne le nez. Or, il se trouve que depuis la moitié du XIXe, il existe l’expression « se piquer le nez » qui, comme par hasard, voulait aussi dire « s’enivrer ». Son origine viendrait soit du fait que celui qui boit beaucoup a toujours le nez ‘piqué’ dans son verre, soit dictionnaire amoureux de la Grèce PDF fait que l’alcoolique dans un état d’ébriété très avancé finit par piquer du nez dans sa chope. Ensuite, compte tenu de la signification argotique de ‘ruche’, le remplacement du ‘nez’ a pu se faire tout naturellement.


Un dictionnaire amoureux ? L’amour peut-il vraimant s’épeler de A à Z ou, lorsqu’il s’agit d’un dictionnaire amoureux de la Grèce, d’alpha à oméga ? Qu’auraient dit en leur temps Artémise, Aphrodite, Cléopâtre, Ismène et Théodora si je leur avais murmuré : vous êtes l’alpha ou vous êtes l’oméga de ma vie ? J’imagine déjà leur rire olympien ! Et pourtant, depuis que j’ai entrepris l’écriture de ce dictionnaire, j’ai rarement éprouvé un tel plaisir à construire, inventer un livre en choisissant amoureusement les mots qui

lui conviennent. A l’inverse de l’essai, du récit ou du roman, le dictionnaire n’implique aucune continuité dans son parcours et l’on peut parfaitement – ce qui fut mon cas – rédiger un texte sur Pégase sans être obligé pour autant de continuer par Périclès ! Ce type de livre procure donc une liberté à la fois totale et révélatrice. Totale dans la mesure où l’on est seul juge des mots à dire – ou en l’occurrence à écrire – et libératrice en cela qu’il permet de s’attarder sur des mots inconnus, oubliés, voire intimes et d’éviter, de refuser tout sujet stéréotypé, tout guide académique ou parcours universitaire. Cela devient et cela est un inventaire personnel, c’est à dire subjectif, de lieux, thèmes, objets, personnages réels ou légendaires, êtres et amis aimés. Il y a donc fatalement des absences qui ne sont pas des manques puisqu’elles sont volontaires et des présences inattendues.

En conclusion, je dirai que le principe du dictionnaire m’a permis de revisiter la Grèce et ma mémoire d’une façon totalement neuve. Pour moi, un tel ouvrage n’est pas fait de mots disant la vie, mais de vie traduite par des mots.

J.L

On dit aussi ‘se péter la ruche’. Ce serait une métaphore venant du fait que le nez d’un enrhumé produit la goutte comme l’abeille produit le miel. Oui, je sais, c’est un peu capillotracté, mais je n’y suis vraiment pour rien. Compléments Bien sûr, il ne faut pas confondre « se piquer la ruche » avec « piquer dans la ruche » au risque de se faire piquer devant la ruche par les abeilles trèzzzzzzz énervées. Cette traduction sera définitivement supprimé et ne peut pas être récupéré. Ci-dessous vous trouverez des propositions de traduction soumises par notre communauté d’utilisateurs et non vérifiées par notre équipe. En étant enregistré, vous pourrez également en ajouter vous-même.

Je ne sais pas si c’est la fatigue ou le vin mas je pique du nez,sur ce direction gros dodo. Moi ce serait plutôt un coup dans l’aile aujourd’hui ! Ne viendrait-elle pas de: »piquer la cruche », qui pourrait signifier « dérober la carafe » – afin de se piquer la ruche, bien sûr? A quand la prochaine convention que l’on puisse se péter la ruche en rigolant un bon coup ! Avoir un coup derrière les étiquettes » pour signifier que l’alcool commence à agir sur le cerveau. Ca pourrait aussi avoir un rapport avec l’hydromel ?

2006 à 09h10 : Ca pourrait aussi avoir un rapport avec l’hydromel ? Celui dont on se demandait : est-ce Hess ? Ah, oui, en quelque sorte « chiper le soda ». A ne pas confondre avec « choper le sida ». De quelqu’un dont la démarche n’est pas très assurée, on dit aussi qu’il a mis ses chaussures à bascule.

Piquer le nez  : allusion au bourgeonnement du nez en cas de coupe-rose ? Quan je me pique la ruche, ça me file le bourdon. En attendant j’ai un nid de frelons dans ma cheminée. Encore une occasion d’avoir le bourdon sans pour autant me piquer la ruche.