Dictionnaire de poche : Allemand/français, français/allemand PDF

Si ce bandeau n’est plus pertinent, retirez-le. Généralement, le terme comprend aussi les dialectes du Liechtenstein. Les dialectes suisses allemands présentent dictionnaire de poche : Allemand/français, français/allemand PDF eux des différences phonologiques, lexicales et syntaxiques marquées.


Ce dictionnaire de poche présente tout le vocabulaire essentiel à la compréhension et à la pratique de l’allemand contemporain. Il intègre désormais la nouvelle orthographe allemande. 55 000 mots et expressions, 80 000 traductions, de nombreux exemples et constructions grammaticales, les abréviations et les noms propres.

Ce groupe comprend la majorité des dialectes parlés sur le Plateau suisse, ainsi que ceux de la principauté de Liechtenstein. Contrairement à la plupart des dialectes d’Europe, les dialectes suisses allemands sont, aujourd’hui encore, parlés par toutes les couches de la population, aussi bien dans les campagnes que dans les grands centres urbains, et dans tous les contextes de la vie quotidienne. L’usage du dialecte n’est jamais perçu comme un signe d’infériorité sociale ou de formation scolaire insuffisante. Une telle situation est qualifiée de diglossie  codique  ou  médiale , le dialecte étant la langue parlée, l’allemand standard la langue écrite. On observe le même phénomène par exemple dans les pays arabes, où on parle le dialecte national à l’oral, mais on a recours à l’arabe littéral à l’écrit. La plupart des dialectes suisse allemands sont souvent difficilement compréhensibles de prime abord par un locuteur germanophone d’Allemagne ou d’Autriche non limitrophe. En règle générale, en présence d’un Romand, les Suisses alémaniques pratiqueront soit le Hochdeutsch, soit le français.

Depuis de nombreuses années, de grands efforts sont fournis de part et d’autre afin de combler tout possible fossé de compréhension : à la télévision et radio les nouvelles sont données en allemand standard, et bien des politiciens alémaniques se donnent la peine de participer à des émissions romandes. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Ce sont les Alamans qui ont commencé à introduire la langue germanique à partir de la fin de l’Antiquité. Cette langue s’est peu à peu transformée pour arriver au suisse allemand.

Suisse alémanique, le suisse-allemand se retranscrit généralement sur la base de l’alphabet allemand. Par contre, ce n peut réapparaître comme consonne de liaison quand deux voyelles se rencontrent à la frontière de deux mots. La langue parlée suisse allemande suit des règles grammaticales qui varient d’un dialecte à l’autre et ne sont pas codifiées. Il existe des grammaires descriptives ainsi que des dictionnaires, au moins pour les variantes principales tels que le zurichois, le bernois, le bâlois et le lucernois.

Par rapport à celle de l’allemand standard, la grammaire du suisse-allemand se caractérise par une certaine simplification morphologique et syntaxique, ce qui a par contre entraîné un ordre des mots plus strict. Pourtant, le futur constitue un emprunt de l’allemand standard et il n’est utilisé que rarement dans le discours. Le participe passé se forme avec le préfixe g- correspondant au ge- de l’allemand, mais en réalité prononcé comme un k français. La voyelle -e- du préfixe a disparu partout en Suisse alémanique, sauf en Haut-Valais. La flexion nominale n’a conservé que très peu de la complexité de l’allemand standard.

Comme en allemand standard, l’adjectif en position d’attribut n’est généralement pas accordé avec le substantif auquel il se réfère. Il peut cependant être substantivé, le cas échéant il s’accorde aussi. Un chapitre relativement difficile pour qui apprend le suisse-allemand est celui des pronoms personnels atones – qui se déduisent certes facilement de leurs pendants en allemand standard, mais qui sont souvent suffixés, voire incorporés aux verbes. Pour  Est-ce qu’il le lui a dit ?

Les règles de l’allemand standard qui décident dans quels cas le verbe se place à la fin sont en gros les mêmes en suisse-allemand. Est, littéralement, une dénomination relativement vulgaire pour une prostituée et correspond au français  un putain de , par exemple  une putain de montagne  pour  une très grande montagne . Voici la prononciation de quelques mots suisses allemands de Zurich. Code partagé avec l’alémanique et l’alsacien. Dictionnaire historique de la Suisse en ligne.