Dictionnaire des Arts de Peinture Sculpture et Gravure: V. 3 PDF

Portrait en dictionnaire des Arts de Peinture Sculpture et Gravure: V. 3 PDF de Charles Le Brun, l’organisateur de l’Académie royale, sculpté par Antoine Coysevox. L’Académie royale de peinture et de sculpture est une ancienne institution d’État chargée en France, de 1648 à 1793, de réguler et d’enseigner la peinture et la sculpture en France durant l’Ancien Régime.


This volume is produced from digital images created through the University of Michigan University Library’s preservation reformatting program. The Library seeks to preserve the intellectual content of items in a manner that facilitates and promotes a variety of uses. The digital reformatting process results in an electronic version of the text that can both be accessed online and used to create new print copies. This book and thousands of others can be found in the digital collections of the University of Michigan Library. The University Library also understands and values the utility of print, and makes reprints available through its Scholarly Publishing Office.

Cette institution est ainsi fondée sur mandat royal, sous la régence d’Anne d’Autriche, à l’instigation d’un groupe de peintres et de sculpteurs réunis par Charles Le Brun, qui avait pris la première initiative. Ils refusaient d’être soumis à des maîtres qui étaient des artisans et des entrepreneurs, souvent successeurs de leur père. Ils attribuaient les succès et le prestige de l’art italien à l’existence de l’Académie de Saint-Luc à Rome, où s’enseignaient les beaux-arts. En 1649, la Communauté des maîtres lança une nouvelle institution d’enseignement concurrente de l’Académie royale, l’Académie de Saint-Luc, dirigée par le peintre Simon Vouet. Après la mort du cardinal, en 1661, le président Pierre Séguier devint le protecteur de l’Académie, le ministre Colbert étant vice-protecteur.