Du sacre des rois de France : De son origine et de la Sainte-Ampoule PDF

Du temps du royaume des Du sacre des rois de France : De son origine et de la Sainte-Ampoule PDF puis de France, l’avènement du nouveau roi était légitimé par la cérémonie de son couronnement avec la couronne de Charlemagne à Notre-Dame de Reims. La partie la plus importante de la cérémonie du couronnement français n’était pas le couronnement lui-même, mais le sacre – c’est-à-dire l’onction d’une huile sainte sur le corps du roi. C’était ce qui différenciait le sacre des rois en France d’un simple couronnement, l’apposition de la couronne sur la tête du monarque étant le plus important des rituels dans d’autres royautés, contrairement à la France.


La Sainte-Ampoule , qui renferme l’huile dont on se sert pour sacrer les Rois de France est une fiole de cristal, dont le col paraît transparent et blanchâtre, et d’un rouge-brun. On en tire, au besoin , quelque parcelle avec une petite aiguille ou spatule d’or. Cette parcelle communique une couleur rougeâtre au Saint-Chrême, dans lequel on le délaie au Sacre de nos Rois. Selon une tradition fort ancienne, elle fut apportée du ciel par un Ange , sous la figure d’une Colombe, pour le baptême de Clovis, l’an 496, après la bataille de Tolbiac. Saint Rémi s’en servit ensuite pour sacrer le Roi. L’ampoule fut brisée à coups de marteau , le 7 octobre 1793, et sur les degrés du piédestal de la statue de Louis XV (place Royale), par un nommé Rhull. Cependant de nombreux fragments ont été recueillis ; des fidèles Rémois ont conservé des parcelles de l’huile sainte. Un procès-verbal l’atteste sans aucun doute.

Le premier sacre d’un roi en France est celui de Pépin le Bref, principalement par alliance avec l’Église catholique pour assurer sa légitimité. En 869 fut redécouverte dans la tombe du saint la Sainte Ampoule, plus tard ajoutée au rituel du sacre. C’est ce modèle qui inspira les penseurs et clercs de l’Europe chrétienne. Le premier sacre attesté est celui du roi Wamba en 672, mentionné par Julien de Tolède. Par cette onction, peut-être administrée par l’archevêque Boniface de Mayence, le roi des Francs fut investi par Dieu d’une mission de protection de l’Église. La pratique fut maintenue par ses successeurs jusqu’à Charles X.

Le roi est sacré par l’archevêque de Reims qui est assisté de quatre évêques suffragants de sa province ecclésiastique, de l’évêque de Langres ainsi que du chapitre de la cathédrale de Reims. L’archevêque de Reims sacre et couronne le roi. L’évêque de Laon porte la sainte ampoule. L’évêque de Langres porte le sceptre. L’évêque de Beauvais porte et présente la cotte d’armes ou le manteau royal. L’évêque de Noyon porte le baudrier. Saint-Remi de Reims, gardien de la sainte ampoule ainsi que l’abbé de l’abbaye de Saint-Denis, gardien des autres insignes royaux.