Dynamique de l’atmosphère et de l’océan PDF

Le cycle du carbone et le cycle de l’oxygène, qui sont liés entre eux, sont des cycles fermés et apparemment simples. Le gaz carbonique est produit par la respiration qui consomme de l’oxygène et il est réutilisé au cours de la photosynthèse pendant laquelle l’oxygène est rejeté. Maintenant, et pour compliquer la question, il y a lieu de considérer ces cycles avant et après la révolution industrielle à partir de laquelle l’homme a considérablement augmenté la part de CO2 rejeté par les combustions de substances carbonées fossiles comme le charbon ou le pétrole. Alors que jusqu’en 1850, le taux, encore inchangé de Dynamique de l’atmosphère et de l’océan PDF atmosphérique, était de 270 ppm.


Pire, l’augmentation annuelle serait de l’ordre de 2 ppm. Le carbone, qui sous sa forme oxydée CO2 est un gaz à effet de serre, est environ 50 fois plus abondant dans l’océan que dans l’atmosphère. Le CO2 est une molécule très stable qui, dans l’atmosphère, ne réagit avec aucune autre. Dans les milieux porteurs de vie, c’est-à-dire la surface terrestre et les océans, un merveilleux assemblage de protéines est apparu, qui a permis le développement des plantes : le photosystème.

Sous l’impact d’un photon, le photosystème est excité et libère un électron. Très réactif, ces électrons sont ensuite utilisés par les végétaux pour briser la molécule de CO2. Le carbone débarrassé des atomes d’oxygène est incorporé à la matière vivante dont il est le principal constituant. On l’appelle alors carbone organique, par référence aux organismes qui en sont constitués. Cependant, lorsque l’on mesure le surplus de CO2 dans l’atmosphère aujourd’hui par rapport à 1850, et que l’on compare au stock de carbone brûlé depuis cette date, on ne retrouve que la moitié de ce stock.