El Hadj Omar: La grande épopée des Toucouleurs PDF

Sénégal, bordant la rive gauche du fleuve Sénégal entre Dagana et Bakel. Le Fouta-Toro était un royaume situé dans la vallée du fleuve Sénégal, el Hadj Omar: La grande épopée des Toucouleurs PDF la frontière méridionale de l’actuelle Mauritanie et septentrionale de l’actuel Sénégal où avait été fondé plus anciennement le royaume du Tekrour. Fouta-Toro était la zone la plus peuplée du Sénégal.


Gérard Chenet a étudié les contours historiques et matériels de son personnage et les a présentés à son lecteur avec ses côtés d’ombre et de lumière. A travers cette pièce EL HADJ OMAR l’auteur a le souci de respecter l’humain, de le garder à hauteur d’homme avec ses crêtes de grandeur et ses vallées viscérales de faiblesse, de doute et d’inquiétude, dans les seules limites du périssable, hors desquelles s’échafaudent si facilement les légendes et se créent les malentendus.

Sérères, ne vivaient qu’en ce lieu bien avant leurs migrations, c’est pourquoi ils sont présents dans ces régions aujourd’hui. Fouta-Toro, ainsi que les Tekrouri, qu’on allait plus tard appeler Toucouleurs, puis viennent les Peuls et les Mandingues. La dynastie des Dia-Ogo qui régna selon la tradition orale plusieurs siècles jusqu’au début de l’époque de l’empire du Ghana. Les Dia-Ogo étaient originaires de l’est, et sont d’abord passés par la Mauritanie, ils étaient d’origine sérère, soninké et peul. La dynastie des Manna, qui régna trois siècles, toujours pendant l’époque de l’empire du Ghana jusqu’au début de l’empire du Mali. Ils étaient originaires du Royaume de Diarra, royaume à l’époque vassal de l’empire du Mali. La dynastie des Tondyon, d’origine sérère.

Ils étaient de religion traditionnelle et se convertirent à l’islam vers la fin de leur règne. Ils sont arrivés au pouvoir en renversant les Mannas après une longue lutte. Ils étaient tous d’origine peul et de religion traditionnelle. Le royaume de Diara les a vassalisés.

Ils avaient divisé la région en plusieurs petits États, tous dirigés par l’un des groupes. Koli Tenguella renvers les différentes dynasties dans le Fouta. Il créa et installa la dynastie des Deniankobé ou Denianke, une dynastie d’origine peul et mandingue. Très attachés à la spiritualité traditionnel, les Déniankobé était de la classe social noble des Ceddo ou Sebbe. En 1776, les Toucouleurs, en très grande partie islamisés depuis l’empire du Ghana, lancèrent le jihad pour renverser la dynastie des Deniankobé.

Les Toucouleurs étaient dirigés par le toroodo Souleymane Baal qui créa ce qu’on appelle la révolution toroodo. Du moins sous le pouvoir des deux premiers almamys. Ils souhaitaient une société égalitaire et islamisée. Durant le règne des Torooros, le roi du Fouta-Toro portait le titre d’almamy.