Elle, elle a sauvé les autres… PDF

Pourquoi les indiens font-ils des signes avec de la fumée ? C’est pour dire des choses quand on est loin et qu’elle, elle a sauvé les autres… PDF peut pas entendre ». Nous avons trié tous ces moyens : ceux qui font appel à la vue, à l’audition, aux deux.


Irena Sendler

«On m’a élevée dans l’idée qu’il faut sauver quelqu’un de la noyade, quelles que soient sa religion ou sa nationalité.»

Alors que l’Europe s’enfonçait dans la guerre, en novembre 1940, près de 400000 juifs polonais étaient parqués en plein coeur de Varsovie. Irena Sendler s’engage dès les premiers jours du conflit dans l’action clandestine dans la Pologne occupée ; quiconque aidait les juifs risquait la peine capitale. Cela n’a pas suffi à entamer sa détermination. Aide-soignante au Bureau d’Aide Sociale, elle a sauvé, d’octobre 1939 à avril 1943, 2500 enfants du ghetto de Varsovie promis à la déportation et à l’extermination.

«À l’entrée de l’Allée des Justes à Yad Vashem, cinq caroubiers représentent des Justes emblématiques. Entre un néerlandais, un letton, le couple Trocmé du Chambon et Raoul Wallenberg, Irena Sendler témoigne pour les Justes de Pologne, mais son message est universel et le comité Nobel aurait été bien inspiré de lui décerner le prix de la Paix avant sa mort toute récente. Si le terme d’héroïne de la paix a un visage, c’est le sien. Il est bon que son histoire soit écrite.»

Richard Prasquier,
Président du CRIF, Président d’honneur du Comité français pour Yad Vashem.

Cette biographie romancée, composée d’événements vécus dans le Ghetto de Varsovie d’octobre 1939 à avril 1943, est la première en France à relater l’action d’Irena Sendler.

Jeune aide-soignante lorsqu’éclate le second conflit mondial, elle va très vite prendre parti pour la vie en mettant sur pied un réseau destiné à sortir les enfants du Ghetto. Son engagement total, son ingéniosité et son sang-froid lui permettront de sauver 2500 d’entre eux promis à la déportation et à l’extermination.

Son combat actif contre l’entreprise de mort nazie lui vaudra d’être honorée, en 1965, du titre de juste parmi les Nations par le Mémorial Israélien de la Shoah Yad Vashem.

Pour rédiger leur ouvrage, David Barré et Agata Mozolewska se sont rendus à Varsovie et ont eu la chance d’y rencontrer Irena Sendler. C’est au cours de leurs visites et de leurs différents en­tretiens avec celle qui se défendait d’être une héroïne que cette dernière leur a livré les grandes lignes de ses activités pendant la guerre.

Pendant les quelques jours qui ont suivi cet épisode, les enfants se sont pris au jeu et nous nous exprimions par signes, la classe était d’un calme ! Et si la lune avait des pouvoirs magiques. Gina, la petite girafe, qui rêve tout le temps, se met en tête d’attraper la lune pour résoudre ses ennuis. Le récit d’une journée ordinaire d’un petit garçon intelligent et malicieux et de son ombre, à propos de laquelle il se pose toutes sortes de questions. Une histoire, illustrée par des aquarelles, dans laquelle le narrateur s’amuse avec les variations de son ombre au fil des heures.

Un nouvel élève vêtu de gris propose à Isaac d’échanger son ombre contre un sac d’argent inépuisable. Ce marché ne s’avère pas aussi réjouissant que prévu. Une histoire librement inspirée de « L’étrange histoire de Peter Schlemihl ». C’est le matin, une nouvelle journée commence. Un jeune homme se réveille, s’assoit sur son lit, tandis que son ombre reste couchée.

Le récit suit le jeune homme tout au long de sa journée de travail montrant que les ombres des personnages ont une vie propre et parfois des réactions en désaccord avec celles de leur propriétaire. Hortense ne supporte plus que son ombre la suive partout et décide de s’en débarrasser. Plus tard, au coeur d’une forêt sombre, elle réalise que son ombre n’était pas là pour l’effrayer mais pour la protéger. Au petit déjeuner, George rencontre un monsieur attablé dans la cuisine et qui lui ressemble comme un frère.

C’est son ombre qui, à partir de cet instant, le suit pas à pas, et refuse de retourner par terre, à sa place. D’abord agacé, George finit par s’habituer à cet étrange compagnon. Petite ombre est l’ombre de Petit Pierre. Un soir, alors qu’elle s’admire au soleil couchant, elle ne s’aperçoit pas que Petit Pierre a disparu. Elle part à sa recherche, et pour ne pas disparaître à son tour, elle s’agrippe tantôt à une vache, tantôt à un chat ou encore à une vieille dame. Quand elle retrouve enfin son jeune compagnon, elle décide de se lancer dans le théâtre d’ombres. Loup a peur de tout, même de son ombre.