Encyclopédie contemporaine des métiers d’art: bijouterie, joaillerie PDF

En pratique : Quelles sources sont attendues ? Si ce bandeau n’encyclopédie contemporaine des métiers d’art: bijouterie, joaillerie PDF plus pertinent, retirez-le.


Une réorganisation et une clarification du contenu paraissent nécessaires. La ciselure est un terme qui peut être appliqué à diverses techniques mais son caractère essentiel est une recherche de la finesse et de la précision. Elle se distingue de la gravure car il n’y a pas de retrait de la matière. Le graveur retire du métal là où le ciseleur vient  l’imprimer  en le comprimant à l’aide de ses marteaux et de ciselets sélectionnés sur un support qui ressemble à de la cire à cacheter et qui s’appelle du ciment de ciseleur. La ciselure sur bronze, exécutée à l’aide d’un marteau et de différents ciselets forgés par le ciseleur consiste à retoucher une pièce brut de fonderie pour lui redonner son caractère spécifique. Le premier témoignage à ce jour du métier de ciseleur se trouve au Musée de Baghdad et qui est un casque cultuel réalisé il y a 4500 ans.

La réalisation du décor en tracé-matis et repoussé pour évoquer la chevelure du prêtre est très fine. Très liée par le passé à des bijoux primitifs ou ethniques, la ciselure sur métaux précieux ne demandait pas de gros outillage. Elle pouvait être effectuée au cours des transhumances ou des exodes. Donc il existe un outillage spécifique pour le bronze d’ameublement depuis cette époque. Il faudrait parler du travail du lapidaire qui n’a rien à voir avec la ciselure.