Encyclopédie des minéraux PDF

Le système adopté par l’Association internationale de minéralogie est la classification de Strunz. Elles considèrent encyclopédie des minéraux PDF groupements d’atomes qui composent le minéral : des groupements à charge positive, les cations, et les groupements à charge négative, les anions. Dans la formule chimique d’un minéral, les cations sont placés à gauche, et les anions à droite.


La version actuelle est la 8e édition. Le système de Dana est basé à la fois sur les propriétés chimiques et la structure cristalline des minéraux. Par exemple, la magnésite MgCO3 est identifiée par le numéro 14. C’est le 2e élément de ce groupe. C’est le système de classification retenu par l’Association internationale de minéralogie. En raison du décès d’Hugo Strunz et de la poursuite des travaux sous la direction principale d’Ernest H.

Les minéraux sont répartis dans 10 classes minérales. Ces classes sont communes à la classification de Dana et à celle de Strunz, mais la numérotation diffère dans les deux systèmes. Les éléments natifs sont des corps chimiques qui ne peuvent se décomposer en corps plus simples. De nombreux minerais sont des sulfures.

Le groupe anionique des halogénures est formé par les halogènes. Les halogénures sont fragiles, légers et souvent solubles dans l’eau. Ces minéraux se caractérisent par leur fragilité et une faible dureté. Carbonates : le groupement anionique est le groupe carbonate 2-. Nitrates : le groupement anionique est l’ion nitrate -. Borates : le groupement anionique est, soit l’ion borate 3-, soit l’ion 5-. Le groupe anionique est de forme 3-.