Enfance et culture – Transmission, appropriation et représentation PDF

404 – File or directory not found. The resource you are looking for might have been removed, had its name changed, or is temporarily unavailable. De l’école au collège : quels enfance et culture – Transmission, appropriation et représentation PDF ? Que faire après la seconde ?


Cet ouvrage vous invite à la rencontre passionnante de deux univers : celui de la jeunesse et celui de la culture. Jusque là laissé en marge de la sociologie classique, le rapport entre enfance et culture est devenu désormais un véritable objet de recherche puisque la culture – les consommations, pratiques et usages, voire les représentations et visions du monde qui sý rattachent paraissent offrir de nouveaux modes de construction individuels ou collectifs : nouveaux rites de passage (le premier MP3, le premier blog, le premier téléphone portable…) ; espaces de construction et de déconstruction des compétences relationnelles, qu’il s’agisse de sociabilité, de sorties ou de discussion ; lieux de reconfiguration des stratégies éducatives et culturelles des familles, elles-mêmes recomposées …
À la croisée des recherches sur l’enfance, la famille, l’éducation et les loisirs, la rencontre de ces deux objets scientifiques ouvre des perspectives de dialogue pour différentes disciplines : ethnologie, anthropologie, sociologie. Les articles réunis dans cet ouvrage rendent compte de la richesse de cette rencontre, en explorant tout à la fois la diversité des âges, de la petite enfance à l’adolescence, celle des thématiques, entre socialisations de classe et de sexe, juvénile et familiale, et celle des pratiques, de la fréquentation des équipements culturels traditionnels aux pratiques numériques et multimédiatiques.

Que faire après le baccalauréat ? Le programme d’enseignement obligatoire au choix d’arts en classe de première littéraire, d’enseignement de spécialité au choix d’arts en classe terminale littéraire et d’enseignement facultatif d’arts au cycle terminal des séries générales et technologiques est fixé conformément à l’annexe du présent arrêté. Les dispositions du présent arrêté entrent en application à la rentrée de l’année scolaire 2011-2012 pour la classe de première et à la rentrée de l’année scolaire 2012-2013 pour la classe terminale. L’arrêté du 20 juillet 2001 fixant le programme des enseignements artistiques dans les classes de première des séries générales et technologiques est abrogé à compter de la rentrée de l’année scolaire 2011-2012 et l’arrêté du 20 juillet 2001 fixant le programme des enseignements artistiques dans les classes terminales des séries générales et technologiques est abrogé à compter de la rentrée de l’année scolaire 2012-2013.

Le directeur général de l’enseignement scolaire est chargé de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française. Le cycle terminal des lycées offre aux élèves qui le souhaitent la possibilité de suivre une formation artistique dans six domaines différents : arts plastiques, cinéma-audiovisuel, danse, histoire des arts, musique et théâtre. Quelle que soit leur série, tous les lycéens peuvent compléter leur formation par un enseignement facultatif artistique dans l’un ou l’autre de ces domaines. Ils ont développé un ensemble de connaissances induites par l’enseignement obligatoire d’histoire des arts. Ils ont enfin profité, sous diverses formes, d’actions permettant de découvrir les lieux de culture de leur environnement, les œuvres qui y sont présentées et les professionnels et artistes qui les animent.

La classe de seconde a permis à chaque élève de faire le point sur ses acquis, ses motivations et les perspectives offertes pour compléter sa formation scolaire en l’orientant cette fois vers l’horizon de l’enseignement supérieur, voire du monde professionnel. Création et activités artistiques » ont progressivement construit un projet de formation dans lequel ils souhaitent s’engager en cycle terminal. Suivre un enseignement facultatif ou obligatoire ne nécessite pas de prérequis particulier. La qualité de la formation générale antérieure d’une part, l’expérience et la connaissance de certains domaines artistiques d’autre part, enfin la motivation qui préside au choix de formation effectué pour le cycle terminal garantissent de profiter pleinement de l’un ou l’autre de ces enseignements et d’y réussir, notamment en vue de l’obtention du baccalauréat. En fonction des équilibres qui varient selon des spécificités de chaque domaine de formation, l’enseignement associe la pratique d’un ou plusieurs arts à la découverte et l’étude de ses références culturelles et à la réflexion sur elles. Un seul texte présente l’ensemble du programme pour le cycle terminal. Chaque programme présente séparément les contenus qui spécifient, d’une part la classe de première, d’autre part la classe terminale.

En outre, chacun de ces textes porte une attention particulière aux liens que l’enseignement doit entretenir avec les programmes parents de la classe de seconde, voire du collège. Cette préoccupation garantit la cohérence du parcours général de l’élève comme son accueil dans de bonnes conditions de réussite dans l’un ou l’autre des enseignements proposés en cycle terminal. Si tous les enseignements artistiques sont placés sous la responsabilité pédagogique des professeurs de l’Éducation nationale, leurs conditions de mise en œuvre varient selon les disciplines. En arts plastiques et musique, cette responsabilité est exclusivement exercée par des professeurs recrutés dans les disciplines correspondantes. En histoire des arts, elle repose sur une équipe pluridisciplinaire coordonnée par un professeur compétent à cet égard.