Equilibre hormonal et progestérone naturelle PDF

P201 : Se procurer les instructions avant utilisation. P281 : Utiliser l’équipement de protection individuel requis. Unités du SI et CNTP, sauf indication contraire. La testostérone est equilibre hormonal et progestérone naturelle PDF hormone stéroïdienne, du groupe des androgènes.


Voici, dans une nouvelle édition, l’ouvrage fondamental du docteur John R. Lee (1930-2003) qui a révolutionné l’approche des problèmes hormonaux chez la femme, et mis en évidence les différences entre les progestatifs de synthèse et la progestérone naturelle. Le docteur Lee, expert et conférencier mondialement reconnu, est en effet le premier à avoir démontré avec clarté l’importance de l’utilisation des hormones naturelles pour éviter les effets secondaires des traitements hormonaux de synthèse. Il a également insisté sur le rôle central de la progestérone dans le cycle féminin et sur la dominance en oestrogènes dont souffrent de nombreuses femmes. En expliquant avec précision les mécanismes hormonaux ainsi que le rôle et l’utilisation de la progestérone naturelle, cet ouvrage aborde la plupart des troubles de santé féminins : problèmes menstruels, affections gynécologiques, manifestations de la ménopause, ostéoporose, endométriose, kystes ovariens, fibromes, cancers, etc. En proposant un traitement naturel efficace et sans effet secondaire, il offre une perspective nouvelle à la question hormonale qui est au coeur de la santé de toutes les femmes. Ouvrage de référence, traduit dans de nombreuses langues, Equilibre hormonal et progestérone naturelle est une lecture indispensable tant pour les thérapeutes que pour toutes les femmes désireuses de mieux se connaître et de prendre en charge leur propre santé.

Chez l’humain, la testostérone joue un rôle clé dans la santé et le bien-être, en particulier dans le fonctionnement sexuel. Entre autres exemples, ces effets peuvent être une énergie accrue, une augmentation de la production de cellules sanguines et une protection contre l’ostéoporose. Elle est sécrétée par les cellules de Leydig et a une action permanente et indispensable sur les vésicules séminales et la prostate. Des transformations morphologiques ainsi que la mise en fonction des glandes sexuelles s’effectuent à la puberté. L’hypothalamus et l’hypophyse sont reliés par la tige pituitaire. L’hypophyse est logée dans la selle turcique. On a remarqué que la castration du rat mâle entraîne une augmentation de l’activité de l’hypophyse antérieure que l’on peut arrêter par l’injection de broyat de testicule contenant de la testostérone.

Une injection de testostérone directement dans l’hypophyse antérieure est sans effet. La testostérone produite par le testicule possède une action sur l’axe hypothalamo-hypophysaire. Cette action est inhibitrice puisqu’elle ralentit l’activité de l’hypothalamus. La testostérone ralentit l’activité sécrétrice de l’hypothalamus et de l’hypophyse.

Elle se fixe sur des récepteurs cellulaires. Dans les testicules, la testostérone est produite par les cellules de Leydig. Vu la double fonction de la gonade mâle, la testostérone influe directement sur la spermatogénèse. Il existe un équilibre entre la fraction de testostérone fixée sur la SHBG et la fraction libre. Seule la testostérone libre et celle liée à l’albumine est biologiquement active.

Après 30 ans, la plupart des hommes commencent à connaître une baisse progressive de la testostérone. Certains aliments contiennent des substances qui peuvent avoir un effet positif ou négatif sur le flot de testostérone dans le corps mâle. Ces éléments, minéraux ou substances chimiques, peuvent également se trouver dans un état pur en forme de comprimés. Bien que la plupart des recherches aient démontré que l’alcool inhibe la sécrétion de testostérone, une étude a montré que l’alcool peut parfois induire une augmentation rapide des concentrations plasmatiques et cérébrales de testostérone. Une étude émanant d’un laboratoire de psychologie de l’université du Michigan tend à démontrer que la production d’hormones telles que la testostérone et la progestérone pouvaient être stimulée ou inhibée par des facteurs psychologiques. Ce sont ces deux hormones qui sont capables d’activer le récepteur aux androgènes, présent sur de nombreux organes. C’est via ce récepteur que les androgènes médient leur action.

Il est important de noter que c’est la DHT qui a la plus forte affinité pour ce récepteur, en d’autres termes, c’est la DHT la vraie hormone active. Contrairement à une croyance populaire, la testostérone n’est pas associée à une augmentation de l’agressivité sauf l’agressivité territoriale chez les animaux. Cependant, elle est associée à la compétition sociale et aux comportements de dominance. Elle augmente durant l’anticipation d’activités sportives et après la victoire. Elle accentue aussi la réaction autonome aux visages menaçants. Elle produit aussi une réduction des réactions de peur et de stress.

La testostérone participe à la perte de cheveux des hommes avec l’âge. Chez le rat mâle, le comportement sexuel dépend du niveau de testostérone. La transformation de la testostérone en estradiol par l’aromatase produit les effets activateurs de la testostérone sur le comportement sexuel. Geschwind-Galaburda a été proposée par Norman Geschwind et Albert Galaburda pour expliquer les différences dans les capacités cognitives liées au sexe, en les reliant à la latéralisation de la fonction cérébrale.