Espace et socialisation: Regards sociologiques sur les dimensions spatiales de la vie sociale PDF

Sauter à la navigation Sauter à la recherche La géographie sociale est une branche de la géographie qui étudie les rapports entre les espaces et les sociétés. L’objectif est d’appréhender l’organisation des sociétés et d’apporter une prise espace et socialisation: Regards sociologiques sur les dimensions spatiales de la vie sociale PDF conscience aux problèmes sociaux. La géographie culturelle : un courant américain ? On considère aujourd’hui l’épistémologie comme  une étude critique des sciences .


« Tout ce que l’homme est et fait, affirmait Edward Hall, est lié à l’expérience de l’espace. » Mais quelles sont précisément les expériences spatiales des individus et en quoi ces expériences participent-elles à leur socialisation ? Ces questions sont au centre des travaux de recherche que Jean-Yves Authier a menés sur les politiques de réhabilitation et les processus de gentrification des quartiers anciens centraux, sur le rôle et la place du logement dans les sociabilités, et sur les dimensions territoriales des modes de vie urbains. À partir de ces travaux, et à partir de nombreuses autres recherches réalisées par d’autres chercheurs, Jean-Yves Authier explore dans cet ouvrage les rapports entre espace et socialisation, en s’intéressant successivement à la question des « effets de lieux » (de quartier, de milieux, de contexte), au poids des expériences résidentielles et des espaces « hérités » dans la formation sociale des individus, et aux liens entre rapports à l’espace et identités sociales.

Cette réflexion épistémologique a tardé à venir en géographie et est la réponse à une crise disciplinaire. 1960, les géographes font le constat que la nouvelle géographie ne résout pas les problèmes de la société. Les géographes veulent alors fonder une géographie capable de penser les problèmes de la société et de construire des outils pour les résoudre. Ces géographies sont à la fois sociales et critiques. La géographie sociale considère que la société est productrice d’espace.

On assiste ensuite, au début des années 1980, à un renouveau de la géographie sociale. Ils définissent l’inégalité sociale comme une inégalité spatiale. L’objectif de la géographie sociale est de fonder une géographie de l’action, ouverte sur la société et sur les grandes questions sociales qui impliquent l’espace géographique. Plusieurs géographes ont avancé l’idée d’une inutilité d’une géographie sociale se distinguant de la géographie tout court. Michel Lussault qui considèrent que le spatial rend déjà très bien compte du social, qu’il n’y a pas de spatial sans social. La géographie sociale est une notion plus récente.