Est-ce que cela a existé ? PDF

La délimitation des est-ce que cela a existé ? PDF intellectuelles du structuralisme après 1945 est devenu un champ de recherche à part entière, complexe et en évolution, avec des divergences importantes en fonction des pays et des disciplines universitaires. L’historiographie du structuralisme est un domaine de recherche très actif depuis plusieurs décennies en France comme à l’étranger.


Dans ce dialogue entre les photographies d’Evelyne Rogniat et les textes de Chantal Ravel, un regard et une voix interrogent ces deux mouvements simultanés du travail de mémoire : surgissement et effacement. Une tension se crée : on la suit dans l’écriture comme autant d' »épreuves » d’un cheminement intérieur. Chacune de ces épreuves pour saisir la fulgurance d’un infime souvenir et creuser les blancs entre les mots où s’insinue la question : est-ce que cela a existé ? En écho, les photographies donnent à voir tantôt le palimpseste créé par les strates du temps, tantôt la présence objectivée de ce qui n’est plus. Elles viennent soutenir le surgissement, comme pièce à conviction, dans cette lutte contre le temps et l’oubli. Dans le jeu de champ, contre-champ entre récit poétique et photographie, une fiction de mémoire se raconte.

Dans l’historiographie du structuralisme domine généralement une définition descriptive centrée sur les termes de structure et structuralisme et sur la généralisation de leur utilisation par les sciences humaines et sociales entre les années 1950 et 1970, le structuralisme étant alors considéré comme un mouvement situé dans le temps, une période dans l’histoire des idées dotée d’une naissance et d’un achèvement. Dosse situe le structuralisme dans l’histoire des idées philosophiques comme succédant à l’existentialisme sartrien, et s’opposant conceptuellement, tout au long de son histoire, à la phénoménologie où la notion de sujet est centrale alors que le structuralisme des années 1950-60 l’exclut par principe. 1950 l’espoir d’une unité des travaux en sciences humaines, et même, chez certains, la perspective d’une recomposition majeure des savoirs, par-delà les coupures entre culture scientifique et culture lettrée ou même entre nature et culture. Ces auteurs placent le structuralisme dans la continuité des théories de la connaissance et de la philosophie de la forme. Des divergences apparaissent au sein de l’historiographie quant à la périodisation du structuralisme. 1960 la publication de Signes de Merleau-Ponty. Ils définissent cette généralisation du structuralisme sur la base d’une extension très large et hétérogène de la notion de structure.

La structure vient peu à peu désigner, en biologie, la manière dont les parties d’un être concret s’organisent en une totalité douée de propriétés autonomes. Elle se rapproche en ce sens de la notion philosophique classique de déterminisme, également intégrée à cette époque dans la construction des différentes disciplines scientifiques. Auguste Comte puis Émile Durkheim, en ethnologie avec Marcel Mauss. Article détaillé : Psychologie de la forme. Cependant la structure chez Saussure est un système entièrement fermé et statique, beaucoup plus proche d’une forme abstraite que de la conception ouverte de la structure qui prévaudra plus tard dans les sciences sociales.